Thus Spake Zarathustra: A Book for All and None

By Friedrich Nietzsche

Page 63

he not amongst us as if amongst animals?"

But it is better said in this wise: "The discerning one walketh amongst
men AS amongst animals."

Man himself is to the discerning one: the animal with red cheeks.

How hath that happened unto him? Is it not because he hath had to be
ashamed too oft?

O my friends! Thus speaketh the discerning one: shame, shame,
shame--that is the history of man!

And on that account doth the noble one enjoin upon himself not to abash:
bashfulness doth he enjoin on himself in presence of all sufferers.

Verily, I like them not, the merciful ones, whose bliss is in their
pity: too destitute are they of bashfulness.

If I must be pitiful, I dislike to be called so; and if I be so, it is
preferably at a distance.

Preferably also do I shroud my head, and flee, before being recognised:
and thus do I bid you do, my friends!

May my destiny ever lead unafflicted ones like you across my path, and
those with whom I MAY have hope and repast and honey in common!

Verily, I have done this and that for the afflicted: but something
better did I always seem to do when I had learned to enjoy myself
better.

Since humanity came into being, man hath enjoyed himself too little:
that alone, my brethren, is our original sin!

And when we learn better to enjoy ourselves, then do we unlearn best to
give pain unto others, and to contrive pain.

Therefore do I wash the hand that hath helped the sufferer; therefore do
I wipe also my soul.

For in seeing the sufferer suffering--thereof was I ashamed on account
of his shame; and in helping him, sorely did I wound his pride.

Great obligations do not make grateful, but revengeful; and when a small
kindness is not forgotten, it becometh a gnawing worm.

"Be shy in accepting! Distinguish by accepting!"--thus do I advise those
who have naught to bestow.

I, however, am a bestower: willingly do I bestow as friend to friends.
Strangers, however, and the poor, may pluck for themselves the fruit
from my tree: thus doth it cause less shame.

Beggars, however, one should entirely do away with! Verily, it annoyeth
one to give unto them, and it annoyeth one not to give unto them.

And likewise sinners and bad consciences! Believe me, my friends: the
sting of conscience teacheth one to sting.

The worst things, however, are the petty thoughts. Verily, better to
have done evilly than to have thought pettily!

To be sure, ye say: "The delight in petty evils spareth one many a great
evil

Last Page Next Page

Text Comparison with Ainsi Parlait Zarathoustra

Page 11
Et si ma sagesse m'abandonne un jour: - hélas, elle aime à s'envoler! - puisse du moins ma fierté voler avec ma folie! Ainsi commença le déclin de Zarathoustra.
Page 14
En vérité, il se glisse chez moi d'un pied léger, le voleur que je préfère, il me vole mes pensées: j'en reste là debout, tout bête comme ce pupitre.
Page 16
Alors ils se mirent à soupirer: Hélas! que n'y-a-t-il des voies célestes pour que nous puissions nous glisser dans un autre Être, et dans un autre bonheur!" - Alors ils inventèrent leurs artifices et leurs petites boissons sanglantes! Ils se crurent ravis loin de leur corps et de cette terre, ces ingrats.
Page 18
Votre _soi_ veut disparaître, c'est pourquoi vous êtes devenus contempteurs du corps! Car vous ne pouvez plus créer au-dessus de vous.
Page 36
En vérité, ils ne les prirent point, ils ne les trouvèrent point, ils ne les écoutèrent point comme une voix descendue du ciel.
Page 42
Il est facile d'y jeter une pierre; mais si elle est tombée jusqu'au fond, dites-moi donc, qui voudra la chercher? Gardez-vous d'offenser le solitaire.
Page 61
Et ce n'est point là le morceau qui me fut le plus dur à avaler: la conviction que la vie elle-même a besoin d'inimitié, de trépas et de croix de martyrs: - Mais j'ai demandé un jour, et j'étouffai presque de ma question: comment? la vie aurait-elle _besoin_ de la canaille? Les fontaines empoisonnées, les feux puants, les rêves souillés et les vers dans le pain sont-ils nécessaires? Ce n'est pas ma haine, mais mon dégoût qui dévorait ma vie! Hélas! souvent je me suis fatigué de l'esprit, lorsque je trouvais que la canaille était spirituelle, elle aussi! Et j'ai tourné le dos aux dominateurs, lorsque je vis ce qu'ils appellent aujourd'hui dominer: trafiquer et marchander la puissance - avec la canaille! J'ai demeuré parmi les peuples, étranger de langue et les oreilles closes, afin que le langage de leur trafic et leur marchandage pour la puissance me restassent étrangers.
Page 74
Mais partout où j'ai trouvé ce qui est vivant, j'ai entendu les paroles d'obéissance.
Page 78
Tous les temps et tous les peuples jettent pêle-mêle un regard à travers vos voiles; toutes les coutumes et toutes les croyances parlent pêle-mêle à travers vos attitudes.
Page 88
Et il sortit de son gosier tant de vapeurs et de bruits épouvantables que je crus qu'il allait étouffer de colère et d'envie.
Page 103
Et voici! tout en écoutant, sa propre langue finit par être déliée et la glace de son coeur se brisa: - alors il commença à parler ainsi: A vous, chercheurs hardis et aventureux, qui que vous soyez, vous qui vous êtes embarqués avec des voiles pleines d'astuce, sur les mers épouvantables, - à vous qui êtes ivres d'énigmes, heureux du demi-jour, vous dont l'âme se laisse attirer par le son des flûtes dans tous les remous trompeurs: car vous ne voulez pas tâtonner d'une main peureuse le long du fil conducteur; et partout où vous pouvez _deviner_, vous détestez de _conclure_ - c'est à vous seuls que je raconte l'énigme que j'ai vue, - la vision du plus solitaire.
Page 105
Et lorsque j'entendis de nouveau hurler ainsi, je fus de nouveau prit de pitié.
Page 123
Il ne s'occupe plus tu tout de ses enfants", - ainsi répondit l'autre veilleur de nuit.
Page 126
fond du coeur, les mains agitées comme celles d'un fou et le coeur affolé en petits mensonges de la pitié: - ainsi j'ai toujours vécu parmi les hommes.
Page 139
"Pourquoi vivre? tout est vain! Vivre - c'est.
Page 163
Au large, au large, mon oeil! O que de mers autour de moi, quels avenirs humains s'élèvent à l'aurore! Et au-dessus de moi - quel silence rosé! Quel silence sans nuages! LE CRI DE DÉTRESSE Le lendemain Zarathoustra était de nouveau assis sur sa pierre devant la caverne, tandis que ses animaux erraient de par le monde, afin de rapporter des nourritures nouvelles, - et aussi du miel nouveau: car Zarathoustra avait gaspillé et dissipé le vieux miel jusqu'à le dernière parcelle.
Page 181
Reste! Et si tu veux t'en aller, voyageur impatient: ne prends pas le chemin par lequel je suis venu.
Page 198
Mais celui qui est des miens doit avoir des os vigoureux et des jambes légères, - joyeux pour les guerres et les festins, ni sombre ni rêveur, prêt aux choses les plus difficiles, comme à sa fête, bien portant et sain.
Page 200
Car c'est ainsi seulement - ainsi seulement que l'homme grandit vers la hauteur, là où la foudre le frappe et le brise: assez haut pour la foudre! Mon esprit et mon désir sont portés vers le petit nombre, vers les choses longues et lointaine: que m'importerait votre misère, petite, commune et brève! Pour moi vous ne souffrez pas encore assez! Car c'est de vous que vous souffrez, vous n'avez pas encore souffert de _l'homme_.
Page 226
Nous avons en nous une force énorme de sentiments moraux, mais _aucun but_ qui pourrait les satisfaire tous.