Thus Spake Zarathustra: A Book for All and None

By Friedrich Nietzsche

Page 57

and fighter. And the
spirit--what is it to the body? Its fights' and victories' herald, its
companion and echo.

Similes, are all names of good and evil; they do not speak out, they
only hint. A fool who seeketh knowledge from them!

Give heed, my brethren, to every hour when your spirit would speak in
similes: there is the origin of your virtue.

Elevated is then your body, and raised up; with its delight, enraptureth
it the spirit; so that it becometh creator, and valuer, and lover, and
everything's benefactor.

When your heart overfloweth broad and full like the river, a blessing
and a danger to the lowlanders: there is the origin of your virtue.

When ye are exalted above praise and blame, and your will would command
all things, as a loving one's will: there is the origin of your virtue.

When ye despise pleasant things, and the effeminate couch, and cannot
couch far enough from the effeminate: there is the origin of your
virtue.

When ye are willers of one will, and when that change of every need is
needful to you: there is the origin of your virtue.

Verily, a new good and evil is it! Verily, a new deep murmuring, and the
voice of a new fountain!

Power is it, this new virtue; a ruling thought is it, and around it a
subtle soul: a golden sun, with the serpent of knowledge around it.

2.

Here paused Zarathustra awhile, and looked lovingly on his disciples.
Then he continued to speak thus--and his voice had changed:

Remain true to the earth, my brethren, with the power of your virtue!
Let your bestowing love and your knowledge be devoted to be the meaning
of the earth! Thus do I pray and conjure you.

Let it not fly away from the earthly and beat against eternal walls with
its wings! Ah, there hath always been so much flown-away virtue!

Lead, like me, the flown-away virtue back to the earth--yea, back
to body and life: that it may give to the earth its meaning, a human
meaning!

A hundred times hitherto hath spirit as well as virtue flown away
and blundered. Alas! in our body dwelleth still all this delusion and
blundering: body and will hath it there become.

A hundred times hitherto hath spirit as well as virtue attempted and
erred. Yea, an attempt hath man been. Alas, much ignorance and error
hath become embodied in us!

Not only the rationality of millenniums--also their madness, breaketh
out in us. Dangerous is it to be an heir.

Still fight we step by step with the giant Chance, and over all mankind
hath hitherto

Last Page Next Page

Text Comparison with Considérations inactuelles, deuxième série Schopenhauer éducateur, Richard Wagner à Bayreuth

Page 0
L'orthographe d'origine a été conservée et n'a pas été harmonisée.
Page 3
l'homme tel qu'il est lui-même et lui seul, jusque dans tous ses mouvements musculaires; et mieux encore, que, dans la stricte conséquence de son individualité, il est beau et digne d'être contemplé, qu'il est nouveau et incroyable comme toute œuvre de la nature, et nullement ennuyeux.
Page 10
De là vint que je n'ai jamais trouvé chez lui un paradoxe, bien que j'aie relevé ça et là de petites erreurs, car que sont les paradoxes sinon des affirmations qui n'inspirent pas confiance, parce que l'auteur les lança sans y croire vraiment, voulant seulement briller et séduire par leur moyen, simplement se donner une attitude? Schopenhauer ne prend jamais d'attitude, car il écrit pour lui-même et personne n'aime à être dupé, le philosophe moins que quiconque, lui qui a même érigé en règle: ne trompe personne, pas même toi-même! Ne trompe même pas avec la complaisante duperie sociale que comporte presque chaque entretien et que les écrivains imitent presque inconsciemment; moins encore au moyen de la duperie plus consciente qui part de la tribune de l'orateur et qui se sert des moyens artificiels de la rhétorique.
Page 11
Pour ma part, du moins, depuis que j'ai connu cette âme, la plus libre et la plus vigoureuse qui soit, il me faut dire ce que Montaigne disait de Plutarque: «A peine ai-je jeté un coup d'œil sur lui qu'une cuisse ou une aile m'ont poussé[1].
Page 14
Seules des natures de bronze, comme Beethoven, Gœthe, Schopenhauer et Wagner, parviennent à supporter l'épreuve.
Page 37
de nous.
Page 44
Il jugera alors qu'il est nécessaire que «l'obscure poussée» soit enfin remplacée par une volonté constante.
Page 47
magnifique désintéressement ferait preuve le vainqueur s'il ne dédaignait pas d'apprendre un peu de culture chez le vaincu! C'est en particulier sur le domaine de l'art appliqué que l'on voudrait sans cesse rivaliser avec le voisin cultivé.
Page 75
Elles n'observent pas les véritables courants fondamentaux des sciences notoires.
Page 86
Personne ne lui contestera plus la gloire d'avoir fourni le modèle le plus parfait pour l'art de la grande déclamation.
Page 115
Le musicien allemand n'avait point réussi à prendre un rang favorable dans la pratique élégante des arts, il était devenu lui-même un de ces contes pleins de monstres et.
Page 117
Il se rendit compte qu'au delà de ce bouleversement et de cette destruction il y aurait peut-être une nouvelle espérance à dresser, mais que cette espérance même ne serait peut-être pas fondée et qu'alors le néant serait en tous les cas préférable à quelque chose qui inspire de la répugnance! En fort peu de temps il dut subir l'exil politique et la misère.
Page 119
C'est alors qu'eut lieu un événement qu'il ne pouvait interpréter que dans un sens symbolique et qui fut pour lui une nouvelle consolation, un présage favorable.
Page 129
Au-dessus de ces êtres qui font entendre leur voix, au-dessus de la lutte des passions qui les agitent, au-dessus du tourbillon des contradictions, plane une puissante intelligence symphonique, inspirée par une raison supérieure, qui, du sein de la guerre, fait naître sans cesse la concorde.
Page 139
ceux qui éprouvent une souffrance commune et qui veulent s'en délivrer par un art commun à tous.
Page 142
.
Page 144
Mais la propagande n'excluait pas la clairvoyance.
Page 165
Que l'on observe donc nos _femmes_, quand elles sont «wagnérisées»: quelle absence de «libre-arbitre»! Quel fatalisme dans le regard mourant! Quelle soumission! Quelle résignation! Peut-être se doutent-elles même que, dans cet état de volonté «suspendue», elles ont un charme et un attrait de plus pour certaines espèces d'hommes! Quelle autre raison leur faudrait-il encore pour adorer leur Cagliostro, leur faiseur de miracles? Chez les véritables «ménades» de l'adoration wagnérienne on peut même conclure sans hésitation à de l'hystérie, à de la maladie.
Page 172
La femme hystérico-héroïque que Richard Wagner a inventée et mise en musique est une hybride d'un goût douteux.
Page 174
Dans le vaste royaume de la contemplation, ce fut là une des manières les plus étranges qui aient jamais été inventées; on peut la considérer comme l'affaire propre de la généralité _allemande_.