Thus Spake Zarathustra: A Book for All and None

By Friedrich Nietzsche

Page 18

star?"--so
asketh the last man and blinketh.

The earth hath then become small, and on it there hoppeth the last man
who maketh everything small. His species is ineradicable like that of
the ground-flea; the last man liveth longest.

"We have discovered happiness"--say the last men, and blink thereby.

They have left the regions where it is hard to live; for they need
warmth. One still loveth one's neighbour and rubbeth against him; for
one needeth warmth.

Turning ill and being distrustful, they consider sinful: they walk
warily. He is a fool who still stumbleth over stones or men!

A little poison now and then: that maketh pleasant dreams. And much
poison at last for a pleasant death.

One still worketh, for work is a pastime. But one is careful lest the
pastime should hurt one.

One no longer becometh poor or rich; both are too burdensome. Who still
wanteth to rule? Who still wanteth to obey? Both are too burdensome.

No shepherd, and one herd! Every one wanteth the same; every one is
equal: he who hath other sentiments goeth voluntarily into the madhouse.

"Formerly all the world was insane,"--say the subtlest of them, and
blink thereby.

They are clever and know all that hath happened: so there is
no end to their raillery. People still fall out, but are soon
reconciled--otherwise it spoileth their stomachs.

They have their little pleasures for the day, and their little pleasures
for the night, but they have a regard for health.

"We have discovered happiness,"--say the last men, and blink thereby.--

And here ended the first discourse of Zarathustra, which is also
called "The Prologue": for at this point the shouting and mirth of the
multitude interrupted him. "Give us this last man, O Zarathustra,"--they
called out--"make us into these last men! Then will we make thee a
present of the Superman!" And all the people exulted and smacked their
lips. Zarathustra, however, turned sad, and said to his heart:

"They understand me not: I am not the mouth for these ears.

Too long, perhaps, have I lived in the mountains; too much have I
hearkened unto the brooks and trees: now do I speak unto them as unto
the goatherds.

Calm is my soul, and clear, like the mountains in the morning. But they
think me cold, and a mocker with terrible jests.

And now do they look at me and laugh: and while they laugh they hate me
too. There is ice in their laughter."

6.

Then, however, something happened which made every mouth mute and every
eye fixed. In the meantime, of course, the rope-dancer had commenced his
performance: he had come out

Last Page Next Page

Text Comparison with Ainsi Parlait Zarathoustra

Page 3
Car c'est ainsi qu'il veut son propre déclin.
Page 26
Laissez-moi.
Page 55
Cependant, je glisse cette parole à l'oreille de celui qui est possédé du démon: "Il vaut mieux laisser grandir ton démon! Pour toi aussi, il existe un chemin de la grandeur!" Hélas, mes frères! Chez chacun il vaudrait mieux ignorer quelque chose? Et il y en a qui deviennent transparents pour nous, mais ce n'est pas encore une raison pour que nous puissions pénétrer leurs desseins.
Page 67
Celui qui n'est pas un oiseau ne doit pas planer sur les abîmes.
Page 70
Je n'aime du fond du coeur que la vie - et, en vérité, je ne l'aime jamais tant que quand je la déteste! Mais si je suis porté vers la sagesse et souvent trop porté vers elle, c'est parce qu'elle me rappelle trop la vie! Elle a ses yeux, son rire et même son hameçon doré; qu'y puis-je si elles se ressemblent tellement toutes deux? Et comme un jour la vie me demandait: "Qui est-ce donc, la sagesse?" J'ai répondu avec empressement: "Hélas oui! la sagesse! On la convoite avec ardeur et l'on ne peut se rassasier d'elle, on cherche à voir sous son voile, on allonge les doigts vers elle à travers les mailles de son réseau.
Page 73
Mais, afin que vous compreniez.
Page 88
Qu'est-ce donc cela?" "Église? répondis-je, c'est une espèce d'État, et l'espèce la plus mensongère.
Page 89
J'avais renoncé à toute espèce de vie; tel fut mon rêve.
Page 109
N'est-tu pas la lumière jaillie de mon foyer? n'est-tu pas l'âme-soeur de mon intelligence? Nous avons tout appris ensemble; ensemble nous avons appris à nous élever au-dessus de nous, vers.
Page 129
Avec ce qu'elle dit du bon et du mauvais, cette joie égoïste se protège elle-même, comme si elle s'entourait d'un bois sacré; avec les noms de son bonheur, elle bannit loin d'elle tout ce qui est méprisable.
Page 137
Quand il y a des planches jetées sur l'eau, quand des passerelles et des balustrades passent sur le fleuve: en vérité, alors on n'ajoutera foi à personne lorsqu'il dira que "tout coule".
Page 142
Et quelques inventions sont si bonnes qu'elles sont comme le sein de la femme, à la fois utiles et agréables.
Page 163
Et, virant sur lui-même en se levant rapidement, il vit le devin debout à côté de lui, le même qu'il avait une fois nourri et désaltéré à sa table, le proclamateur de la grande lassitude qui enseignait: "Tout est égal, rien ne vaut la peine, le monde n'a pas de sens, le savoir étrangle.
Page 185
" "Ils ne m'accueillirent point, dit le mendiant volontaire, tu le sais bien.
Page 194
Et en vérité, beaucoup de regards se dirigent aujourd'hui vers ta montagne et ton arbre; un grand désir s'est mis en route et il y en a beaucoup qui se sont pris à demander: qui est Zarathoustra? Et tous ceux à qui tu as jamais distillé dans l'oreille ton miel et ta chanson: tous ceux qui sont cachés, solitaires et solitaires à deux, ils ont tout à coup dit à leur coeur: "Zarathoustra vit-il encore? Il ne vaut plus la peine de vivre.
Page 196
Vous n'êtes point ceux à qui appartiennent mon nom et mes biens de ce monde.
Page 206
Ainsi ils se tenaient ensemble tous les trois, silencieusement, aspirant le bon air les uns auprès des autres.
Page 217
"O mes nouveaux amis, dit-il, - hommes singuliers, vous qui êtes les hommes supérieurs, comme vous me plaisez bien maintenant, - depuis que vous êtes redevenus joyeux.
Page 228
19.
Page 230
Le conflit du dominateur _c'est l'amour du plus lointain dans son amour pour le prochain_.