Thoughts Out of Season, Part II

By Friedrich Nietzsche

Page 28

once emptied of its subjectivity, and come to
what men call an "objective" condition, nothing can have any more
effect on it. Something good and true may be done, in action, poetry
or music: but the hollow culture of the day will look beyond the work
and ask the history of the author. If the author have already created
something, our historian will set out clearly the past and the
probable future course of his development, he will put him with
others and compare them, and separate by analysis the choice of his
material and his treatment; he will wisely sum the author up and give
him general advice for his future path. The most astonishing works
may be created; the swarm of historical neuters will always be in
their place, ready to consider the authors through their long
telescopes. The echo is heard at once: but always in the form of
"criticism," though the critic never dreamed of the work's
possibility a moment before. It never comes to have an influence, but
only a criticism: and the criticism itself has no influence, but only
breeds another criticism. And so we come to consider the fact of many
critics as a mark of influence, that of few or none as a mark of
failure. Actually everything remains in the old condition, even in
the presence of such "influence": men talk a little while of a new
thing, and then of some other new thing, and in the meantime they do
what they have always done. The historical training of our critics
prevents their having an influence in the true sense, an influence on
life and action. They put their blotting paper on the blackest
writing, and their thick brushes over the gracefullest designs; these
they call "corrections";--and that is all. Their critical pens never
cease to fly, for they have lost power over them; they are driven by
their pens instead of driving them. The weakness of modern
personality comes out well in the measureless overflow of criticism,
in the want of self-mastery, and in what the Romans called
_impotentia_.


VI.

But leaving these weaklings, let us turn rather to a point of
strength for which the modern man is famous. Let us ask the painful
question whether he has the right in virtue of his historical
"objectivity" to call himself strong and just in a higher degree than
the man of another age. Is it true that this objectivity has its
source in a heightened sense of the need for justice? Or, being
really an effect of quite other causes, does it only have the
appearance of coming

Last Page Next Page

Text Comparison with Ainsi Parlait Zarathoustra

Page 7
Mais je suis encore loin d'eux et mon esprit.
Page 20
Et en tuant, regardez à justifier la vie! Il ne suffit pas de vous réconcilier avec celui que vous tuez.
Page 33
Peux-tu t'approcher de ton ami, sans passer à son bord? En son ami.
Page 34
Ou, quand cela va bien, des vaches.
Page 39
Tu les dépasses: mais plus tu t'élèves, plus tu parais petit aux yeux des envieux.
Page 43
Tu dois construire plus haut que toi-même.
Page 55
Et si un ami te fait du mal, dis-lui: "Je te pardonne ce que tu m'as fait; mais que tu te le sois fait _à.
Page 57
Mais qui donc pourrait être convaincu par cette affliction masquée! En vérité, leurs sauveurs eux-mêmes n'étaient pas issus de la liberté et du septième ciel de la liberté! En vérité, ils ne marchèrent jamais sur les tapis de la connaissance.
Page 63
Leur jalousie les conduit aussi sur le chemin des penseurs; et ceci est le signe de leur jalousie - ils vont toujours trop loin: si bien que leur fatigue finit par s'endormir dans la neige.
Page 71
Pourtant vous ne m'avez pas fui et je ne vous ai pas fui; nous ne sommes pas coupables les uns envers les autres de notre infidélité.
Page 112
2.
Page 137
"Au fond tout est immobile" - : mais le vent du dégel élève sa protestation _contre_ cette parole! Le vent du dégel, un taureau qui ne laboure point, - un taureau furieux et destructeur qui brise la glace.
Page 148
Mais Zarathoustra prononça ces paroles: Debout, pensée vertigineuse, surgis du plus profond de mon être! Je suis ton chant du coq et ton aube matinale, dragon endormi; lève-toi! Ma voix finira bien par te réveiller! Arrache les tampons de tes oreilles: écoute! Car je veux que tu parles! Lève-toi! Il y a assez de tonnerre ici pour que même les tombes apprennent à entendre! Frotte tes yeux, afin d'en chasser le sommeil, toute myopie et tout aveuglement.
Page 158
ainsi gonflé! Et, en vérité, il faut qu'il soit longtemps suspendu au sommet, comme un lourd orage, celui qui doit un jour allumer la lumière de l'avenir! - O, comment ne serais-je pas ardent de l'éternité, ardent du nuptial anneau des anneaux, - l'anneau du devenir et du retour? Jamais encore je n'ai trouvé la femme qe qui je voudrais avoir des enfants, si ce n'est cette femme que j'aime: car je t'aime, ô éternité! Car je t'aime, ô Éternité! 2.
Page 159
le feu à l'esprit, la joie à la peine et les pires choses aux meilleures: Si je suis moi-même un grain de ce sable rédempteur, qui fait que toutes choses se mêlent bien dans la cruche des mixtures: - car il existe un sel qui lie le bien au mal; et le mal lui-même est digne de servir d'épice et de faire déborder l'écume de la cruche: - O comment ne serais-je pas ardent de l'éternité, ardent du nuptial anneau des anneaux, - l'anneau du devenir et du retour? Jamais encore je n'ai trouvé la femme de qui je voudrais avoir des enfants, si ce n'est cette femme que j'aime: car je t'aime, ô éternité! Car je t'aime, ô Éternité! 5.
Page 174
Vieil enchanteur sinistre, _ce_ que tu as de meilleur et de plus honnête, ce que j'honore en toi c'est que tu te sois fatigué de toi-même et que tu te sois écrié: "Je ne suis pas grand.
Page 176
C'est pourquoi je suis monté dans ces montagnes pour célébrer de nouveau une fête, comme il convient à un vieux pape et à un vieux père de l'église: car sache que je suis le dernier pape! - un fête de souvenir pieux et de culte divin.
Page 193
Pour consoler un désespéré - chacun se croit assez fort.
Page 202
donc est _votre_ prochain? Et agissez-vous aussi "pour le prochain", - vous ne créez pourtant pas pour lui! Désapprenez donc ce "pour", vous qui créez: votre vertu précisément veut que vous ne fassiez nulle chose avec "pour", et "à cause de", et "parce que".
Page 209
Car la _crainte_ - est notre exception.