The Will to Power, Book I and II An Attempted Transvaluation of all Values

By Friedrich Nietzsche

Page 6

to-day will arrive at their logical
conclusion in Nihilism,--because Nihilism is the only possible outcome
of our greatest values and ideals,--because we must first experience
Nihilism before we can realise what the actual worth of these "values"
was.... Sooner or later we shall be in need of _new values._




FIRST BOOK.

EUROPEAN NIHILISM.


I.


A PLAN.


1. Nihilism is at our door: whence comes this most gruesome of all
guests to us?--To begin with, it is a mistake to point to "social
evils," "physiological degeneration," or even to corruption as a cause
of Nihilism. This is the most straightforward and most sympathetic age
that ever was. Evil, whether spiritual, physical, or intellectual, is,
in itself, quite unable to introduce Nihilism, _i.e.,_ the absolute
repudiation of worth, purpose, desirability. These evils allow of yet
other and quite different explanations. But there is one _very definite
explanation_ of the phenomena: Nihilism harbours in the heart of
Christian morals.


2. The downfall of Christianity,--through its morality (which is
insuperable), which finally turns against the Christian God Himself
(the sense of truth, highly developed through Christianity, ultimately
revolts against the falsehood and fictitiousness of all Christian
interpretations of the world and its history. The recoil-stroke of
"God is Truth" in the fanatical Belief, is: "All is false." Buddhism
of _action_....).


3. Doubt in morality is the decisive factor. The downfall of the
_moral_ interpretation of the universe, which loses its _raison
d'être_ once it has tried to take flight to a Beyond, meets its
end in Nihilism. "Nothing has any purpose" (the inconsistency of
one explanation of the world, to which men have devoted untold
energy,--gives rise to the suspicion that all explanations may perhaps
be false). The Buddhistic feature: a yearning for nonentity (Indian
Buddhism has no fundamentally moral development at the back of it; that
is why Nihilism in its case means only morality not overcome; existence
is regarded as a punishment and conceived as an error; error is thus
held to be punishment--a moral valuation). Philosophical attempts to
overcome the "moral God" (Hegel, _Pantheism_). The vanquishing of
popular ideals: the wizard, the saint, the bard. Antagonism of "true"
and "beautiful" and "good."


4. Against "purposelessness" on the one hand, against moral valuations
on the other: how far has all science and philosophy been cultivated
heretofore under the influence of moral judgments? And have we not got
the additional factor--the enmity of science, into the bargain? Or the
prejudice against science? Criticism of Spinoza. Christian valuations
everywhere present as remnants in socialistic and positivistic systems.
_A criticism of Christian_ morality is altogether lacking.


5. The Nihilistic consequences of present natural science (along
with its attempts to escape into a Beyond).

Last Page Next Page

Text Comparison with Considérations inactuelles, deuxième série Schopenhauer éducateur, Richard Wagner à Bayreuth

Page 3
Quand le grand penseur méprise les hommes, il méprise leur paresse, car c'est à cause d'elle qu'ils ressemblent à une marchandise fabriquée, qu'ils paraissent sans intérêt, indignes qu'on s'occupe d'eux et qu'on les éduque.
Page 8
Mais il existe encore une preuve plus importante, qui témoigne de l'absence de toute éducation supérieure, une preuve plus imposante, plus dangereuse et, avant tout, plus générale, s'il apparaît, dès l'abord, clairement pourquoi un orateur, un écrivain, ne peuvent être éduqués aujourd'hui,--parce qu'il n'y a pour eux point d'éducateurs--; s'il apparaît presque tout aussi clairement pourquoi un savant s'altère et se tortille maintenant forcément l'esprit--parce que c'est la science, c'est-à-dire une abstraction inhumaine qui doit l'éduquer,--on peut se demander un jour où se trouvent au fond, pour nous tous, savants et ignorants, nobles et vilains, les modèles moraux, les célébrités parmi nos contemporains qui seraient l'incarnation visible de toute morale créatrice de ce temps? Où donc a passé toute réflexion au sujet des questions morales dont se sont préoccupées de tous temps les sociétés les plus évoluées? Il n'existe plus d'hommes illustres qui cultivent ces questions; personne ne se livre plus à des méditations qui s'y rattachent; de fait, on se nourrit sur le capital de moralité que nos ancêtres ont amassé et que nous ne nous entendons pas à augmenter au lieu de le gaspiller; dans notre société, ou bien on ne parle pas de pareilles choses, ou bien on en parle avec une maladresse et une inexpérience naturalistes qui provoquent forcément la répugnance.
Page 38
Mais nous sentons en même temps que nous sommes trop faibles pour supporter longtemps ces moments de profond recueillement, et nous sentons que ce n'est pas nous qui sommes les êtres vers lesquels toute la nature se sent pressée pour obtenir sa délivrance.
Page 45
Toute culture paraît répréhensible qui rend solitaire, qui impose des buts plus élevés que l'argent et le profit, qui use de beaucoup de temps.
Page 53
On rend rigoureusement hommage à l'autre pour la vérité qu'il a trouvée, afin qu'il vous rende la pareille si l'on se trouvait dans le cas de trouver un jour, à son tour, une vérité.
Page 62
Il est probable que, dorénavant, le fait que quelqu'un considère simplement l'Etat et les devoirs de celui-ci, constituera de plus en plus une preuve de supériorité intellectuelle.
Page 72
Et, de fait, le philosophe s'aperçoit du danger qui le menace et, aussitôt, il s'adoucit.
Page 81
Or, celui qui sait comparer s'étonne toujours qu'il soit si rare que l'homme moderne, lorsqu'il est doué de talents remarquables, possède, durant son enfance et sa jeunesse, des qualités de naïveté, d'originalité sans apprêt, et combien il lui est difficile de.
Page 84
Et l'incertitude est une source abondante de souffrances pour celui qui est en voie de développement? Chacun de ses instincts tendait à outre-passer toutes les bornes; chacune de ses aptitudes à jouir de l'existence voulait se satisfaire séparément; plus elles étaient nombreuses et plus le tumulte était grand, plus leur rencontre était hostile.
Page 92
Enfin, vous y verrez chez les artistes l'abandon le plus désintéressé, le spectacle de tous les spectacles, le créateur victorieux d'une œuvre qui est elle-même la synthèse de tous les triomphes artistiques.
Page 101
Il est supérieur à toutes les vanités de ce genre, et ne pense pas plus à rencontrer des chefs-d'œuvre plastiques en dehors de son imagination idéale, qu'il n'espère voir nos langues séniles et décolorées produire encore de grands écrivains.
Page 113
Et, tout en se faisant le critique des procédés «à effet», il fut saisi d'un pressentiment, celui de sa propre épuration.
Page 135
C'est la misère particulière de l'artiste de l'avenir, de celui qui ne peut pas, comme le philosophe, s'adonner seul, dans une sombre retraite, à la recherche de la connaissance, car il a besoin d'âmes humaines comme médiatrices entre lui et l'avenir, il a besoin d'institutions publiques comme garanties de cet avenir, comme ponts entre maintenant et plus tard.
Page 140
--L'âme aimante de la femme, de même que le peuple accueillent avec joie le génie bienfaisant et novateur, quoique les gardiens de la tradition et de la routine le repoussent et le calomnient: c'est le motif des _Maîtres Chanteurs_.
Page 150
Dans le sublime, Wagner se conforme à la règle et au rythme; dans les détails, il est souvent violent et sans rythme.
Page 155
39.
Page 157
Nous ne voyons Wagner préoccupé que d'une chose, procurer à son art un asile en ce monde; mais que nous importe un _Tannhæuser_, un _Lohengrin_, un _Tristan_, un _Siegfried_! Il semble pourtant que ce soit la destinée de l'art, à une époque comme la nôtre, d'enlever à la religion agonisante une partie de sa force.
Page 167
Par contre, à Wagner appartient un tout autre rang et un tout autre honneur et, de fait, ce n'est ni un rang inférieur ni un mince.
Page 172
.
Page 177
136: A partir de là ils se débarrasse A partir de là il se débarrasse p.