The Will to Power, Book I and II An Attempted Transvaluation of all Values

By Friedrich Nietzsche

Page 150

truth as a means in the
service of the will to power.


376.

The _turning of_ man's _nature inwards._ The process of turning a
nature inwards arises when, owing to the establishment of peace and
society, powerful instincts are prevented from venting themselves
outwardly, and strive to survive harmlessly inside in conjunction with
the imagination. The need of hostility, cruelty, revenge, and violence
is reverted, "it steps backwards"; in the thirst for knowledge there
lurks both the lust of gain and of conquest; in the artist, the powers
of dissimulation and falsehood find their scope; the instincts are thus
transformed into demons with whom a fight takes place, etc.


377.

_Falsity._--Every _sovereign instinct_ makes the others its
instruments, its retainers and its sycophants: it never allows itself
to be called by its more hateful name: and it brooks no terms of praise
in which it cannot _indirectly_ find its share. Around every sovereign
instinct all praise and blame in general crystallises into a rigorous
form of ceremonial and etiquette. This is _one_ of the causes of
falsity.

_Every_ instinct _which aspires to dominion,_ but which finds itself
under a yoke, requisitions all the most beautiful names and the
_most generally accepted_ values to strengthen it and to support its
self-esteem, and this explains why _as a rule_ it dares to come forward
under the name of the "master" it is combating and from whom it would
be free (for instance, under the domination of Christian values, the
desires of the flesh and of power act in this way). This is the _other_
cause of falsity.

In both cases _complete ingenuousness_ reigns: the falseness _never_
even occurs to the mind of those concerned. It is the sign of a
_broken_ instinct when man sees the motive force and its "expression"
("the mask") as separate things--it is a sign of inner contradiction
and is much less formidable. Absolute _innocence_ in bearing, word,
and passion, a "good conscience" in falseness, and the certainty
wherewith all the grandest and most pompous words and attitudes are
appropriated--all these things are necessary for victory.

In the _other case_: that is to say, when _extreme clearsightedness_
is present, the genius of the _actor_ is needful as well as tremendous
discipline in self-control, if victory is to be achieved. That is why
priests are the cleverest and _most conscious_ hypocrites; and then
come princes, in whom their position in life and their antecedents
account for a certain histrionic gift. Society men and diplomatists
come third, and women fourth.

_The fundamental thought_: Falsity seems so deep, so many-sided, and
the _will_ is directed so inexorably against perfect self-knowledge
and accurate self-classification, that one is

Last Page Next Page

Text Comparison with Considérations inactuelles, deuxième série Schopenhauer éducateur, Richard Wagner à Bayreuth

Page 4
par la génération de ceux qui pensent publiquement il ne restera plus rien dans un siècle et qu'alors les opinions de ces constructeurs de maisons se seront probablement écroulées elles aussi.
Page 26
On ne voudrait pas même leur demander, comme fit Tannhœuser en s'adressant à Biterolf: «Qu'as-tu donc absorbé, malheureux?» Car hélas! nous le savons mieux que personne.
Page 53
Mais parfois aussi on fait crever la vérité véritable, de façon à faire de la place pour un temps à l'erreur opiniâtre et audacieuse.
Page 58
devez être placés au premier rang, vous serez courtisés par une suite énorme et les acclamations de l'opinion publique vous réjouiront certainement plus que cette approbation froide et condescendante qui vous serait accordée du haut des sommets impassibles du génie.
Page 65
Il est plus probable que les pères auront résisté de tout temps, plus que contre tout autre chose, contre la vocation philosophique de leurs fils, considérant celle-ci comme la plus grande toquade.
Page 74
Ceux qui n'appartiennent pas aux milieux académiques ont des raisons suffisantes pour tenir les Universités en assez médiocre estime.
Page 75
L'antiquité indienne ouvre ses portes et les spécialistes qui l'ont étudiée possèdent à peine pour l'œuvre incomparable des Hindous, pour leur philosophie, une compréhension supérieure à celle que peut avoir un animal en face d'une lyre.
Page 78
Un esprit observateur et sage qui passerait d'un siècle dans un autre pour comparer entre elles les manifestations notoires de la civilisation y trouverait maint sujet d'observation.
Page 84
Dans l'équilibre entre les deux forces constituantes, dans l'abandon de l'une à l'autre résidait l'impérieuse nécessité qui seule rendait Wagner capable de rester pleinement lui-même.
Page 88
Ce fait sera peut être interprété par quelques-uns comme une louange en leur faveur.
Page 98
Cette contrainte ne permet plus à personne de se montrer tel qu'il est, de parler naïvement; et il en est peu qui, d'une façon générale, réussissent à conserver leur individualité dans la lutte avec une culture qui croit pouvoir démontrer son succès, non point en exerçant son action bienfaisante sur des sentiments et des aspirations nettement affirmés, mais en saisissant l'individu dans un réseau d'«idées bien définies», pour lui apprendre à bien penser.
Page 99
se manifeste l'homme moderne n'est plus qu'apparence; ce que l'homme moderne représente sert bien plutôt à le dissimuler qu'à le rendre visible et le reste d'invention et d'activité artistique qui s'est conservé chez quelques peuples, comme chez les Français et les Italiens, n'est plus employé qu'à l'art de ce jeu de cache-cache.
Page 101
Qu'il soit donc libre de reprocher à cet ami les sommes follement dépensées pour la construction de nos théâtres et de nos monuments publics, à l'engagement des chanteurs et des comédiens «célèbres», à l'entretien des écoles et des musées des beaux-arts, si complètement inutiles, sans compter les sommes importantes que chaque famille dépense en énergie, en temps et en argent, pour le développement des intérêts soi-disant «artistiques».
Page 104
Devant quel accusateur? Telle est la question qu'on se pose avec stupeur.
Page 106
C'est par là qu'elle se révèle comme la nature prédestinée par laquelle la musique parle au monde des apparences, la musique qui est la chose la plus mystérieuse qui soit sous le soleil, un abîme où reposent jointes la force et la bonté, un pont jeté entre le moi et le non-moi.
Page 128
L'invention d'une expression large de la passion fut si mal comprise qu'elle ramena le compositeur à l'ancienne phrase musicale détachée de l'ensemble et évoquant un sujet quelconque, et la tension réciproque des différentes parties disparut complètement.
Page 133
Chaque fois qu'une âme à demi capable de le comprendre s'ouvrait à lui, il y laissait tomber la semence de sa pensée.
Page 149
Le désir du repos, de la fidélité--après que les passions ont été déchaînées sans mesure--dans le _Hollandais volant_.
Page 156
Il ne sait pas composer: l'ensemble ne prend pas de relief, dans les détails il fait des digressions, il est obscur, il n'est pas insouciant et supérieur.
Page 172
--Me faut-il encore dire que Wagner doit aussi son _succès_ à sa sensualité? que la musique convertit à soi, à Wagner, les instincts les plus bas? que cette atmosphère d'idéal sacré, de catholicisme aux trois huitièmes, est un art de séduction de plus? (Il permet d'une façon ignorante, innocente, _chrétienne_ de laisser agir «l'enchantement» sur soi.