The Will to Power, Book I and II An Attempted Transvaluation of all Values

By Friedrich Nietzsche

Page 117

rectitude, confidence, resignation,
pity, helpfulness, conscientiousness, simplicity, mildness, justice,
generosity, leniency, obedience, disinterestedness, freedom from envy,
good nature, industry.

We must ascertain to what extent _such qualities_ are conditioned
as means to the attainment of certain desires and _ends_ (often an
"_evil_" end); or as results of dominating passions (for instance,
_intellectuality_): or as the expressions of certain states of
need--that is to say, as _preservative measures_ (as in the case of
citizens, slaves, women, etc.).

In short, every one of them is not _considered "good" for its own
sake,_ but rather because it approximates to a standard prescribed
either by "society" or by the "herd," as a means to the ends of the
latter, as necessary for their preservation and enhancement, and also
as the result of an actual _gregarious instinct_ in the individual;
these qualities are thus in the service of an instinct which is
_fundamentally different_ from these _states of virtue._ For the herd
is _antagonistic, selfish, and pitiless_ to the outside world; it is
full of a love of dominion and of feelings of mistrust, etc.

In the "herdsman" this _antagonism_ comes to the _fore_ he must have
qualities which are _the reverse of_ those possessed by the herd.

The mortal enmity of the herd towards all _order of rank_: its
instinct is in favour of the _leveller_ (Christ). Towards all _strong
individuals (the sovereigns)_ it is hostile, unfair, intemperate,
arrogant, cheeky, disrespectful, cowardly, false, lying, pitiless,
deceitful, envious, revengeful.


285.

My teaching is this, that the herd seeks to maintain and preserve one
type of man, and that it defends itself on two sides--that is to say,
against those which are decadents from its ranks (criminals, etc.), and
against those who rise superior to its dead level. The instincts of the
herd tend to a stationary state of society; they merely preserve. They
have no creative power.

The pleasant feelings of goodness and benevolence with which the just
man fills us (as opposed to the suspense and the fear to which the
great innovating man gives rise) are our own sensations of personal
security and equality: in this way the gregarious animal glorifies
the gregarious nature, and then begins to feel at ease. This judgment
on the part of the "comfortable" ones rigs itself out in the most
beautiful words--and thus "morality" is born. Let any one observe,
however, the _hatred of the herd_ for all truthful men.


286.

Let us not deceive ourselves! When a man hears the whisper of the moral
imperative in his breast, as altruism would have him hear it, he
shows thereby that he belongs to the _herd._ When a man is conscious
of the

Last Page Next Page

Text Comparison with Considérations inactuelles, deuxième série Schopenhauer éducateur, Richard Wagner à Bayreuth

Page 0
net (This file was produced from images generously made available by the Bibliothèque nationale de France (BnF/Gallica) at http://gallica.
Page 19
Il y a là un état d'endurcissement qui équivaut, par sa valeur,.
Page 23
L'empire de la nature transfigurée était découvert! Dès lors, quand il tournait son regard intrépide vers la question: «Que vaut la vie?» il n'avait.
Page 35
Sa dignité et son élévation ne peuvent que nous mettre hors de nous-mêmes et par là nous éloignent de nouveau de toute communauté avec ceux qui agissent.
Page 36
Tenir à la vie aveuglément et follement, sans attendre une récompense, sans savoir que l'on est puni et pourquoi l'on est ainsi puni, mais aspirer précisément à cette punition comme à un bonheur, avec toute la bêtise d'un épouvantable désir,--c'est là ce qui s'appelle être animal, et si toute la nature se presse autour de l'homme, elle donne par là à entendre qu'il lui est nécessaire pour qu'elle puisse se racheter de la malédiction qu'est la vie animale et qu'enfin, par l'homme, l'existence se met en face d'un miroir au fond duquel la vie n'apparaît plus sans signification, mais prend toute son importance métaphysique.
Page 41
6.
Page 58
C'est là son grand chagrin et c'est ce qui la rend mélancolique.
Page 70
Que chacun songe donc à ses propres années d'étudiant.
Page 72
A tout prix ils veulent avoir entre les mains un peu de science naturelle, un peu de psychologie empirique, comme les partisans d'Herbart, à tout prix aussi un peu d'histoire.
Page 77
Celui qui est capable de prévenir un événement se demande donc avec inquiétude si ceux qui vont y assister en seront véritablement dignes.
Page 88
Ce fait sera peut être interprété par quelques-uns comme une louange en leur faveur.
Page 109
Le droit d'en parler ne devrait appartenir qu'à celui qui, anticipant le moment suprême de tout ce qui est à venir, serait à même de le créer et d'en jouir, et qui serait alors, comme Faust, contraint de devenir aveugle immédiatement, à moins qu'il n'implore la cécité comme une faveur.
Page 126
L'émulation ne fera-t-elle pas forcément naître de grands talents si l'artiste plastique compare l'effet produit par son art avec celui d'une musique semblable à celle de Wagner? C'est une musique qui provoque un bonheur lumineux et sans mélange, si bien qu'il semble à celui qui l'écoute que presque toute la musique précédente n'ait parlé qu'un langage embarrassé, contraint et tout extérieur, comme si jusqu'alors elle n'avait servi qu'à jouer devant ceux qui n'étaient pas dignes du sérieux, ou encore d'enseignement et de démonstration pour ceux qui ne sont pas même dignes du jeu.
Page 131
En face de l'œuvre wagnérienne, on ne songe ni à ce qui est intéressant, ni à ce qui est divertissant, ni à Wagner lui-même, ni à l'art en général; on sent seulement ce que cet art a de _nécessaire_.
Page 140
Quelque tranchants et peu rassurants que puissent paraître ces axiomes, ils n'en sont pas moins des échos de ce monde futur qui aura _vraiment besoin de l'art_ et qui pourra aussi en attendre de véritables satisfactions.
Page 147
La musique occupe une situation spéciale, mais la musique elle-même n'est pas parvenue à créer une organisation, à empêcher l'importation de la musique théâtrale.
Page 150
--La musique pour le personnage de Beckmesser atteint le superlatif; elle ne saurait exprimer quelqu'un qui est battu davantage et davantage maltraité.
Page 154
33.
Page 158
Peut-être même pourrait-on tirer de l'influence qu'il exercera plus tard l'image d'une culture unitaire qu'on ne saurait réaliser en additionnant des aptitudes et des connaissances spéciales.
Page 173
17.