The Twilight of the Idols - The Antichrist Complete Works, Volume Sixteen

By Friedrich Nietzsche

Page 92

justice: this is the reasoning of every people which is in the
position of power, and which has a good conscience in that position. In
the solemn cult both sides of this self-affirmation of a people find
expression: it is grateful for the great strokes of fate by means of
which it became uppermost; it is grateful for the regularity in the
succession of the seasons and for all good fortune in the rearing of
cattle and in the tilling of the soil.--This state of affairs remained
the ideal for some considerable time, even after it had been swept away
in a deplorable manner by anarchy from within and the Assyrians from
without But the people still retained, as their highest desideratum,
that vision of a king who was a good soldier and a severe judge;
and he who retained it most of all was that typical prophet (--that
is to say, critic and satirist of the age), Isaiah.--But all hopes
remained unrealised. The old God was no longer able to do what he had
done formerly. He ought to have been dropped. What happened? The idea
of him was changed,--the idea of him was denaturalised: this was the
price they paid for retaining him.--Jehovah, the God of "Justice,"--is
no longer one with Israel, no longer the expression of a people's
sense of dignity: he is only a god on certain conditions.... The
idea of him becomes a weapon in the hands of priestly agitators who
henceforth interpret all happiness as a reward, all unhappiness as a
punishment for disobedience to God, for "sin": that most fraudulent
method of interpretation which arrives at a so-called "moral order
of the Universe," by means of which the concept "cause" and "effect"
is turned upside down. Once natural causation has been swept out of
the world by reward and punishment, a causation _hostile to nature_
becomes necessary; whereupon all the forms of unnaturalness follow.
A God who _demands,_--in the place of a God who helps, who advises,
who is at bottom only a name for every happy inspiration of courage
and of self-reliance.... Morality is no longer the expression of the
conditions of life and growth, no longer the most fundamental instinct
of life, but it has become abstract, it has become the opposite of
life,--Morality as the fundamental perversion of the imagination,
as the "evil eye" for all things. What is Jewish morality, what is
Christian morality? Chance robbed of its innocence; unhappiness
polluted with the idea of "sin"; well-being interpreted as a danger, as
a "temptation"; physiological indisposition poisoned by means of the
canker-worm of conscience....


26

The concept of

Last Page Next Page

Text Comparison with Ainsi Parlait Zarathoustra

Page 0
Bénis-moi donc, oeil tranquille, qui peux voir sans envie un bonheur même sans mesure! Bénis la coupe qui veut déborder, que l'eau toute dorée en découle, apportant partout le reflet de ta joie! Vois! cette coupe veut se vider à nouveau et Zarathoustra veut redevenir homme.
Page 12
" Tout ce qui est valeur a déjà été créé, et c'est moi qui représente toutes les valeurs créées.
Page 13
Et si l'on possède même toutes les vertus, il faut s'entendre à une chose: envoyer dormir à temps les vertus elles-mêmes.
Page 27
Je vois beaucoup de soldats: puissé-je voir beaucoup de guerriers! On appelle "uniforme" ce qu'ils portent: que ce qu'ils cachent dessous ne soit pas uni-forme! Vous devez être de ceux dont l'oeil cherche toujours un ennemi - _votre_ ennemi.
Page 36
En vérité, le _moi_ rusé, le _moi_ sans amour qui cherche son avantage dans l'avantage du plus grand nombre: ce n'est pas là l'origine du troupeau, mais son déclin.
Page 46
tristesse de l'Hébreu, ainsi que la haine des bons et des justes, - cet Hébreu Jésus: et voici que le désir de la mort le saisit à l'improviste.
Page 47
Ce n'est que comme symbole de la plus haute vertu que l'or atteignit la plus haute valeur.
Page 66
Mais sa soif ne le convainc pas de devenir pareil à ces satisfaits; car où il y a des oasis il y a aussi des idoles.
Page 97
Combien y a-t-il de choses que l'on nomme aujourd'hui déjà les pires des méchancetés et qui pourtant ne sont que larges de douze pieds et longues de trois mois! Mais un jour viendront au monde de plus grands dragons.
Page 106
C'était l'après-midi lorsque, pour la.
Page 112
Je suis poli envers elles comme envers tous les petits désagréments; être épineux envers les petits me semble une sagesse digne des hérissons.
Page 113
Et cela aussi je l'ai appris au milieu d'eux: celui qui loue fait semblant de rendre ce qu'on lui a donné, mais en réalité veut qu'on lui donne davantage! Demandez à mon pied si leur manière de louer et d'allécher lui plaît! En vérité, il ne veut ni danser, ni se tenir tranquille selon une telle mesure et un tel tic-tac.
Page 114
- 3.
Page 116
Pourquoi ramper? jamais encore, de toute ma vie, je n'ai rampé devant les puissants; et si j'ai jamais menti, ce fut par amour.
Page 123
C'est l'habitude des vieilles gens! Nous sommes faits de même!" - - Ainsi parlèrent l'un à l'autre les deux veilleurs de nuit, ennemis de la lumière, puis ils soufflèrent tristement dans leurs cornes.
Page 160
" Zarathoustra, des Miséricordieux.
Page 193
parla ainsi: "Vous qui désespérez, hommes singuliers! C'est donc votre cri de détresse que j'ai entendu? Et maintenant je sais aussi où il faut chercher celui que j'ai cherché en vain aujourd'hui: _l'homme supérieur_: - il est assis dans ma propre caverne, l'homme supérieur! Mais pourquoi m'étonnerais-je! N'est-ce pas moi-même qui l'ai attiré vers moi par des offrandes de miel et par la maligne tentation de mon bonheur? Il me semble pourtant que vous vous entendez très mal, vos coeurs se rendent moroses les uns les autres lorsque vous vous trouvez réunis ici, vous qui poussez des cris de détresse? Il fallut d'abord qu'il vînt quelqu'un, - quelqu'un qui vous fît rire de nouveau, un bon jocrisse joyeux, un danseur, un ouragan, une girouette étourdie, quelque vieux fou: - que vous en semble? Pardonnez-moi donc, vous qui désespérez, que je parle devant vous avec des paroles aussi puériles, indignes, en vérité, de pareils hôtes! Mais vous ne devinez pas ce qui rend mon coeur pétulant: - c'est vous-mêmes et le spectacle que vous m'offrez, pardonnez-moi! Car en regardant un désespéré chacun reprend courage.
Page 219
Que cela se soit passé, ainsi ou autrement, peu importe; si l'âne n'a pas vraiment dansé ce soir-là, il se passa pourtant alors des choses plus grandes et plus étranges que ne le serait la danse d'un âne.
Page 225
- Tout cela dura longtemps ou bien très peu de temps: car véritablement il n'y a _pas_ de temps sur la terre pour de pareilles choses.
Page 239
En juillet 1892, parut chez C.