The Twilight of the Idols - The Antichrist Complete Works, Volume Sixteen

By Friedrich Nietzsche

Page 154

in one which would be a continuation of humanity.


44

The half-way house is always present when the will to the future
arises: the greatest event stands immediately before it.


45

Our very essence is to create a being higher than ourselves. We must
create beyond ourselves. That is the instinct of procreation, that is
the instinct of action and of work.--Just as all willing presupposes a
purpose, so does mankind presuppose a creature which is not yet formed
but which provides the aim of life. This is the freedom of all will.
Love, reverence, yearning for perfection, longing, all these things are
inherent in a purpose.


46

My desire: to bring forth creatures which stand sublimely above the
whole species man: and to sacrifice "one's neighbours" and oneself to
this end.

The morality which has existed hitherto was limited within the confines
of the species: all moralities that have existed hitherto have been
useful in the first place in order to give unconditional stability to
this species: once this has been achieved the aim can be elevated.

One movement is absolute; it is nothing more than the levelling down of
mankind, great ant-organisations, &c.

The other movement, my movement, is conversely the accentuation of all
contrasts and gulfs, and the elimination of equality, together with the
creation of supremely powerful creatures.

The first movement brings forth the last man, my movement brings forth
the Superman. It is by no means the goal to regard the latter as the
master of the first: two races ought to exist side by side,--separated
as far asunder as possible; the one, like the Epicurean gods, not
concerning themselves in the least with the others.


47

The opposite of the Superman is the last man: I created him
simultaneously with the former.


48

The more an individual is free and firm, the more exacting becomes his
love: at last he yearns for Superman, because nothing else is able to
appease his love,


49

Half-way round the course Superman arises.


50

Among men I was frightened: among men I desired a host of things and
nothing satisfied me. It was then that I went into solitude and created
Superman. And when I had created him I draped him in the great veil of
Becoming and let the light of midday shine upon him.


51

"We wish to create a Being," we all wish to have a hand in it, to love
it. We all want to be pregnant--and to honour and respect ourselves on
that account.

We must have a goal in view of which we may all love each other! All
other goals are only fit for the scrap heap.


52

The strongest in body

Last Page Next Page

Text Comparison with Considérations inactuelles, deuxième série Schopenhauer éducateur, Richard Wagner à Bayreuth

Page 20
» Car le génie aspire profondément à la sainteté, parce que du haut de son observatoire il a vu plus loin et plus clairement que tout autre homme; plus profondément, jusqu'à la réconciliation de l'Etre et du Connaître; plus loin jusqu'au royaume de la paix et de la négation du vouloir, au delà, jusqu'à l'autre rive dont parlent les Hindous.
Page 30
Du moins l'indique-t-il dans les paroles que Jarno adresse à Wilhelm.
Page 32
Certes, par sa bravoure, il anéantit son bonheur sur cette terre; il lui faut s'opposer même aux hommes qu'il aime, aux institutions dont il est sorti; il lui faut être en état de guerre, ne ménager ni les hommes ni les choses, bien qu'il souffre lui aussi des blessures qui leur sont faites; il sera méconnu et passera longtemps pour l'allié des puissances qu'il exècre; malgré sa soif de justice et quoiqu'il mette à son jugement une mesure humaine, il devra être injuste.
Page 48
Il est douloureusement affecté par le plaisir indéracinable qu'ils prennent à tout ce qui est.
Page 51
En troisième lieu l'insipidité et la vulgarité de sa nature, qu'il montre dans ses sympathies et ses antipathies.
Page 52
qu'une taupe se retrouve le plus facilement.
Page 60
Ou bien ne devrait-on pas au moins s'attendre à ce que la cause et l'effet fussent de force égale? Mais combien la nature répond peu à cette attente! Il semble parfois que l'artiste, et en particulier le philosophe, ne soit qu'_un hasard_ dans son époque, qu'il n'y soit entré que comme un ermite, comme un voyageur égaré et resté en arrière.
Page 64
En vérité, le commun des mortels a le droit de jeter un regard de colère sur ceux qui sont ainsi favorisés, mais que les dieux les protègent de jouir eux aussi de pareilles faveurs, c'est-à-dire d'avoir d'aussi terribles devoirs.
Page 71
C'est ainsi qu'ils précèdent la science seulement à la façon du gibier qui est toujours devant le chasseur qui court après lui.
Page 77
NOTES: [1] Nietzsche cite d'après une traduction.
Page 79
dans le temps et ils trouvent ailleurs leur raison d'être et leur justification.
Page 84
Pourquoi sa lumière lui parut-elle plus claire et plus pure que tout au monde? Quel sens mystérieux uniforme pour son être tout entier renferme le mot _fidélité_? Car, sur tout ce qu'il a imaginé et composé, il a gravé le symbole et le problème de la fidélité; il y a dans son œuvre une série presque complète de ses manifestations les plus belles et les plus rares: la fidélité du frère pour la sœur, de l'ami pour l'ami, du serviteur pour son maître, d'Elisabeth pour Tannhæuser, de Senta pour le Hollandais, d'Elsa pour Lohengrin, d'Isolde, de Kurvenal et de Marke pour Tristan, de Brunhilde pour les vœux les plus secrets de Wotan--pour ne donner que quelques exemples de la série.
Page 96
N'est-on pas.
Page 116
Wagner essaya par des écrits de faciliter la compréhension de son problème; ces écrits ne provoquèrent qu'une nouvelle confusion et de nouveaux murmures: un musicien qui écrit et qui pense était alors un non-sens pour tout le monde.
Page 117
Maintenant seulement le génie du drame dithyrambique laisse tomber ses derniers voiles! Il est complètement isolé, le présent lui paraît méprisable, il n'espère plus.
Page 125
La langue, se dépouillant de l'ampleur rhétorique, revenait à la concision expressive du sentiment.
Page 138
Il en juge lui-même ainsi conformément à son instinct; et quant à savoir s'il se trouvera jamais une génération qui soit la sienne, c'est quelque chose dont on ne saurait persuader celui qui ne veut pas y croire.
Page 151
Alors on peut se poser cette question: pourquoi tant de bruit? En vertu de ce principe Wagner considérait la Neuvième Symphonie comme l'œuvre par excellence de Beethoven, parce que, par l'adjonction de la parole, le compositeur donnait à la musique sa signification, faisant d'elle un simple moyen d'expression.
Page 154
, est plus profonde,.
Page 155
bien qu'elle soit d'essence plus conservatrice.