The Genealogy of Morals The Complete Works, Volume Thirteen, edited by Dr. Oscar Levy.

By Friedrich Nietzsche

Page 68

point of fact,
the position is that even if he conceived he were such an object, he
would certainly not represent, conceive, express it. Homer would not
have created an Achilles, nor Goethe a Faust, if Homer had been an
Achilles or if Goethe had been a Faust. A complete and perfect artist
is to all eternity separated from the "real," from the actual; on the
other hand, it will be appreciated that he can at times get tired to
the point of despair of this eternal "unreality" and falseness of his
innermost being--and that he then sometimes attempts to trespass on
to the most forbidden ground, on reality, and attempts to have real
_existence_. With what success? The success will be guessed--it is the
_typical velleity_ of the artist; the same velleity to which Wagner
fell a victim in his old age, and for which he had to pay so dearly and
so fatally (he lost thereby his most valuable friends). But after all,
quite apart from this velleity, who would not wish emphatically for
Wagner's own sake that he had taken farewell of us and of his art in a
_different_ manner, not with a _Parsifal_, but in more victorious, more
self-confident, more Wagnerian style--a style less misleading, a style
less ambiguous with regard to his whole meaning, less Schopenhauerian,
less Nihilistic?...


5.

What, then, is the meaning of ascetic ideals? In the case of an artist
we are getting to understand their meaning: _Nothing at all_ ... or so
much that it is as good as nothing at all. Indeed, what is the use of
them? Our artists have for a long time past not taken up a sufficiently
independent attitude, either in the world or against it, to warrant
their valuations and the changes in these valuations exciting interest.
At all times they have played the valet of some morality, philosophy,
or religion, quite apart from the fact that unfortunately they
have often enough been the inordinately supple courtiers of their
clients and patrons, and the inquisitive toadies of the powers that
are existing, or even of the new powers to come. To put it at the
lowest, they always need a rampart, a support, an already constituted
authority: artists never stand by themselves, standing alone is opposed
to their deepest instincts. So, for example, did _Richard Wagner_
take, "when the time had come," the philosopher Schopenhauer for his
covering man in front, for his rampart. Who would consider it even
thinkable, that he would have had the _courage_ for an ascetic ideal,
without the support afforded him by the philosophy of Schopenhauer,
without the

Last Page Next Page

Text Comparison with Ainsi Parlait Zarathoustra

Page 10
Je dis bergers, mais ils s'appellent les bons et les justes.
Page 11
Je vais vous dire trois métamorphoses de l'esprit: comment l'esprit devient chameau, comment le chameau devient lion, et comment enfin le lion devient enfant.
Page 57
Et celui qui habite près d'eux habite près de noirs étangs, d'où l'on entend chanter la douce mélancolie du crapaud sonneur.
Page 61
Et plus d'un s'en fut au désert et y souffrit la soif parmi les bêtes sauvages, pour ne points s'asseoir autour de la citerne en compagnie de chameliers malpropres.
Page 65
Le chasser de sa cachette - c'est ce que le peuple appela toujours le "sens de la justice": toujours il excite encore contre l'esprit libre ses chiens les plus féroces.
Page 66
Car ils tirent toujours comme des ânes - le chariot du _peuple!_ Je ne leur en veux pas, non point: mais ils restent des serviteurs et des êtres attelés, même si leur attelage reluit d'or.
Page 68
Hélas! telle est l'inimitié de la lumière pour ce qui est lumineux! Impitoyablement, elle poursuit sa course.
Page 69
- Et voici la chanson que chanta Zarathoustra, tandis que Cupidon et les jeunes filles dansaient ensemble: Un jour j'ai contemplé tes yeux, ô vie! Et il me semblait tomber dans un abîme insondable! Mais tu m'as retiré avec des hameçons dorés; tu avais un rire moqueur quand je te nommais insondable.
Page 76
Ce ne sera que lorsqu'il se détournera de lui-même, qu'il sautera par-dessus son ombre, et, en vérité, ce sera dans _son_ soleil.
Page 83
Et lorsque je demeurais parmi eux, je demeurais au-dessus d'eux.
Page 96
Il aime à croire en vos mensonges, dès que vous mentez bien sur son compte: car au fond de son coeur il soupire: "Que suis-_je_?" Et si la vraie vertu est celle qui ne sait rien d'elle-même, eh bien! le vaniteux ne sait rien de sa modestie! - Mais ceci est ma troisième sagesse humaine que je ne laisse pas votre timidité me dégoûter de la vue des _méchants.
Page 102
- Ainsi parlait Zarathoustra au sommet de la montagne où il faisait froid; mais lorsqu'il arriva près de la mer et qu'il finit par être seul parmi les récifs, il se sentit fatigué de sa route et plus que jamais rempli de désir.
Page 109
Loin de moi, heure bienheureuse! Avec toi m'est venue, malgré moi, une béatitude! Je suis là, prêt à ma plus profonde douleur: - tu es venue pour moi à contretemps! Loin de moi, heure bienheureuse! Cherche plutôt un asile là-bas - chez mes enfants! Éloigne-toi en hâte! Bénis-les avant le soir et donne leur _mon_ bonheur! Déjà le soir approche: le soleil se couche.
Page 140
- Des enfants peuvent ainsi parler: ils _craignent_ le feu car le feu les a brûlés! Il y a beaucoup d'enfantillage dans les vieux livres de la sagesse.
Page 153
Ainsi - _finit_ le déclin de Zarathoustra.
Page 155
- j'ai vu une barque d'or scintiller sur des eaux nocturnes, un berceau doré qui enfonçait, tirait de l'eau et faisait signe! Tu jetais un regard vers mon pied fou de danse, un regard berceur, fondant, riant et interrogateur: deux fois seulement, de tes petites mains, tu remuas ta crécelle - et déjà mon pied se dandinait, ivre de danse.
Page 159
Si ma vertu est une vertu de danseur, si souvent des deux pieds j'ai sauté dans des ravissements d'or et d'émeraude: Si ma méchanceté est une méchanceté riante qui se sent chez elle sous des branches de roses et des haies de lys: - car dans le rire tout ce qui est méchant se trouve ensemble, mais sanctifié et affranchi par sa propre béatitude: Et ceci est mon alpha et mon oméga, que tout ce qui est lourd devienne léger, que tout corps devienne danseur, tout esprit oiseau: et, en vérité, ceci est mon alpha et mon oméga! - O comment ne serais-je pas ardent de l'éternité, ardent du nuptial anneau des anneaux, l'anneau du devenir et du retour? Jamais encore je n'ai trouvé la femme de qui je voudrais avoir des enfants, si ce n'est cette femme que j'aime: car je t'aime, ô éternité! Car je t'aime, ô Éternité! 7.
Page 165
" - A ces mots Zarathoustra s'apprêta à partir.
Page 180
y mourir lorsqu'elle devenait vieille.
Page 210
Déjà le vieil enchanteur nous a prodigué ce qu'il avait de plus mauvais, et, regarde donc, le vieux pape qui est si pieux a des larmes dans les yeux, et déjà il s'est de nouveau embarqué sur la mer de la mélancolie.