The Genealogy of Morals The Complete Works, Volume Thirteen, edited by Dr. Oscar Levy.

By Friedrich Nietzsche

Page 23

fatigues--we see to-day nothing which wishes to be greater, we
surmise that the process is always still backwards, still backwards
towards something more attenuated, more inoffensive, more cunning,
more comfortable, more mediocre, more indifferent, more Chinese, more
Christian--man, there is no doubt about it, grows always "better"
--the destiny of Europe lies even in this--that in losing the fear of
man, we have also lost the hope in man, yea, the will to be man. The
sight of man now fatigues.--What is present-day Nihilism if it is not
_that_?--We are tired of _man_.


13.

But let us come back to it; the problem of another origin of the
_good_--of the good, as the resentful man has thought it out--demands
its solution. It is not surprising that the lambs should bear a grudge
against the great birds of prey, but that is no reason for blaming the
great birds of prey for taking the little lambs. And when the lambs
say among themselves, "These birds of prey are evil, and he who is as
far removed from being a bird of prey, who is rather its opposite,
a lamb,--is he not good?" then there is nothing to cavil at in the
setting up of this ideal, though it may also be that the birds of prey
will regard it a little sneeringly, and perchance say to themselves,
"_We_ bear no grudge against them, these good lambs, we even like them:
nothing is tastier than a tender lamb." To require of strength that it
should not express itself as strength, that it should not be a wish to
overpower, a wish to overthrow, a wish to become master, a thirst for
enemies and antagonisms and triumphs, is just as absurd as to require
of weakness that it should express itself as strength. A quantum of
force is just such a quantum of movement, will, action--rather it
is nothing else than just those very phenomena of moving, willing,
acting, and can only appear otherwise in the misleading errors of
language (and the fundamental fallacies of reason which have become
petrified therein), which understands, and understands wrongly, all
working as conditioned by a worker, by a "subject." And just exactly
as the people separate the lightning from its flash, and interpret the
latter as a thing done, as the working of a subject which is called
lightning, so also does the popular morality separate strength from the
expression of strength, as though behind the strong man there existed
some indifferent neutral _substratum_, which enjoyed a _caprice and
option_ as to whether or not it should express strength. But there
is no such

Last Page Next Page

Text Comparison with Considérations inactuelles, deuxième série Schopenhauer éducateur, Richard Wagner à Bayreuth

Page 5
C'est le secret de toute culture, elle ne procure pas de membres artificiels, un nez en cire ou des yeux à lunettes; par ces adjonctions on n'obtient qu'une caricature de l'éducation.
Page 6
Or, où donc trouvons-nous l'ensemble harmonieux et la consonance de plusieurs voix.
Page 9
alors on fait l'hypocrite.
Page 14
se sépare et aspire à être indépendant de l'Etat et de la Société.
Page 15
Tous les traits, où il ne laissa pas voir la dignité du philosophe, montrent précisément l'homme qui souffre, inquiet de ses biens les plus sacrés.
Page 21
Vivre, n'est-ce pas d'une façon générale être en danger? En dehors de ces dangers de toute sa constitution, auxquels Schopenhauer aurait pu être exposé--quel que soit le siècle au cours duquel il ait vécu--il y a encore les dangers que son _époque_ lui faisait courir.
Page 28
Les glaçons s'entre-choquent et s'accumulent; tous les rivages sont inondés et d'un accès dangereux.
Page 33
» Et pourtant ils _sont_ quelque chose qui jamais ne pourrait devenir quelque chose de différent.
Page 34
Mais j'ai promis de montrer, d'après les expériences que j'ai faites, _Schopenhauer éducateur_, il ne suffit donc pas qu'avec des expressions imparfaites, je peigne cet homme idéal qui agit en Schopenhauer et autour de lui, en quelque sorte comme son idée platonicienne.
Page 49
Trois de ces puissances ont été nommées: l'égoïsme de ceux qui veulent acquérir des biens; l'égoïsme de l'État; l'égoïsme de tous ceux qui ont des raisons de dissimuler et de se cacher sous une apparence différente de ce qu'ils sont.
Page 55
Ce que veulent les profiteurs en demandant sans cesse l'instruction et l'éducation, ce n'est, en fin de compte, que le profit.
Page 56
S'il suit l'une des routes qu'il aperçoit, son époque le considérera comme le bienvenu, elle lui prodiguera des couronnes et des récompenses, de puissants partis le soutiendront, il aura derrière lui, aussi bien que devant lui, des hommes qui seront animés du même sentiment, et quand le premier parlera, son mot d'ordre trouvera des échos jusqu'au dernier rang.
Page 76
Si l'on constate que la philosophie n'est plus très estimée aujourd'hui, il suffit de se demander pourquoi il n'y a plus de grands capitaines, de grands hommes d'Etat qui s'en disent les disciples.
Page 85
C'est ainsi que Wagner changea de villes, de compagnons, de pays, et l'on peut à peine imaginer quels furent les sollicitations et les milieux qu'il eut à supporter temporairement La plus longue moitié de sa vie fut oppressée sous le poids d'une atmosphère pesante; il semble qu'il dût renoncer à toute espérance pour ne plus vivre et espérer qu'au jour le jour, de telle sorte que, s'il ne désespéra point, il n'eut cependant plus la foi.
Page 120
Combien chaque effet obtenu devrait nécessairement être sans profondeur et sans idées, à quel point il s'agissait plutôt de satisfaire l'avidité d'un insatiable que de nourrir un affamé, il pouvait s'en rendre compte d'après un phénomène qui se répétait régulièrement: partout, même parmi les exécutants et les virtuoses, ses compositions étaient traitées comme toute musique de scène, conformément aux formules vulgaires et traditionnelles du style d'opéra.
Page 129
Wagner saisit chaque degré et chaque nuance du sentiment avec la plus sûre précision.
Page 135
Je ne connais pas d'écrits esthétiques qui prodiguent plus de lumière que ceux de Wagner; tout ce qu'il est possible d'apprendre sur l'origine des œuvres d'art c'est là qu'on le trouve.
Page 150
Pourtant, notre musique allemande (Mozart, Beethoven) s'est assimilé la forme italienne, comme c'est le cas de notre chanson populaire, et c'est pourquoi, avec la richesse nuancée de ces lignes, elle ne correspond plus à la grossièreté paysanne et bourgeoise.
Page 162
Qui donc n'a pas appris à son école? Non pas directement, ainsi qu'ont fait les exécutants et les hommes à attitudes, de toutes espèces, mais indirectement, «à l'occasion de Richard Wagner», comme on pourrait dire.
Page 168
» 2.