Human, All-Too-Human: A Book for Free Spirits, Part 1 Complete Works, Volume Six

By Friedrich Nietzsche

Page 166

their narrow-mindedness does not go so far as to demand
that _everything_ shall become politics in this sense, that _all_ shall
live and act according to this standard. For, in the first place, it
must be more than ever permissible for some people to keep aloof from
politics and to stand somewhat aside. To this they are also impelled
by the pleasure of free choice, and connected with this there may
even be some little pride in keeping silence when too many, and only
the many, are speaking. Then this small group must be excused if they
do not attach such great importance to the happiness of the majority
(nations or strata of population may be understood thereby), and are
occasionally guilty of an ironical grimace; for their seriousness lies
elsewhere, their conception of happiness is quite different, and their
aim cannot be encompassed by every clumsy hand that has just five
fingers. Finally, there comes from time to time--what is certainly
most difficult to concede to them, but must also be conceded--a moment
when they emerge from their silent solitariness and try once more the
strength of their lungs; they then call to each other like people lost
in a wood, to make themselves known and for mutual encouragement;
whereby, to be sure, much becomes audible that sounds evil to ears for
which it is not intended. Soon, however, silence again prevails in
the wood, such silence that the buzzing, humming, and fluttering of
the countless insects that live in, above, and beneath it, are again
plainly heard.


439.

CULTURE AND CASTE.--A higher culture can only originate where there are
two distinct castes of society: that of the working class, and that of
the leisured class who are capable of true leisure; or, more strongly
expressed, the caste of compulsory labour and the caste of free labour.
The point of view of the division of happiness is not essential when
it is a question of the production of a higher culture; in any case,
however, the leisured caste is more susceptible to suffering and
suffer more, their pleasure in existence is less and their task is
greater. Now supposing there should be quite an interchange between the
two castes, so that on the one hand the duller and less intelligent
families and individuals are lowered from the higher caste into the
lower, and, on the other hand, the freer men of the lower caste obtain
access to the higher, a condition of things would be attained beyond
which one can only perceive the open sea of vague wishes. Thus speaks
to us the vanishing voice of the

Last Page Next Page

Text Comparison with Considérations inactuelles, deuxième série Schopenhauer éducateur, Richard Wagner à Bayreuth

Page 18
Il faut deviner le peintre pour comprendre l'image, c'est ce que savait Schopenhauer.
Page 25
Toute philosophie qui croit qu'un événement politique peut déplacer ou même résoudre le problème de l'existence est une philosophie de plaisanteries, une philosophie de mauvais aloi.
Page 27
Depuis un siècle nous sommes préparés à des commotions fondamentales.
Page 61
C'est pourquoi tous les grands hommes en voie de développement doivent dépenser une incroyable quantité de forces pour s'échapper de cette confusion.
Page 63
On ne saurait déterminer à quel moment le précoce Schopenhauer a dû contempler cette image de la vie, qu'il tenta de retracer plus tard dans tous ses écrits.
Page 64
La philosophie kantienne elle-même a été mise à contribution par lui avant tout comme un extraordinaire instrument rhétorique, au moyen duquel il croyait exprimer avec plus de précision cette image, de même qu'il s'est servi à l'occasion, pour remplir le même but, des mythologies bouddhistes et chrétiennes.
Page 72
Ces joueurs de crécelle, ce sont les sciences naturelles et les études historiques.
Page 74
philosophie devient pour l'Etat dangereuse et agressive, qu'il la persécute.
Page 80
Ce jour-là il entrait dans sa soixantième année.
Page 112
Produire un effet, un effet incomparable! Mais par quoi et sur qui? Ce fut, dès lors, la question que se posa Wagner; son cerveau et son cœur s'appliquèrent infatigablement à la résoudre.
Page 123
C'est pourquoi Wagner fit rétrograder le langage jusqu'à un état primitif, où il ne sert pas encore à exprimer des idées, mais où il n'est encore lui-même que poésie, image et sentiment.
Page 125
Il cherche de même à rehausser la passion par des sentences et des inventions sublimes, et tombe par là dans un autre travers, il paraît invraisemblable et artificiel.
Page 127
Toute recherche dans le sentiment, tous les excès étaient considérés comme «contraires aux règles de l'éthique».
Page 132
Ces adversaires sont à plaindre; ils s'imaginent qu'ils perdent beaucoup quand ils renoncent à eux-mêmes et ils sont dans l'erreur.
Page 135
Certains de ses.
Page 139
Il n'a pas demandé quel pourrait être l'aspect d'un avenir, si l'instinct de l'artiste qui prédit cet avenir venait à vérifier sa prédiction, mais il a exigé des artistes: Elevez-vous d'un vol hardi Bien au-dessus de votre temps! Que vos écrits soient un reflet De l'avenir dans le présent! 11.
Page 143
De nombreux témoignages datant de cette époque font preuve, de part et d'autre, d'un attachement sincère.
Page 162
Moi-même, tel que je suis disposé aujourd'hui, je souhaiterais que tout cela fût dit d'une façon plus patiente et aussi plus cordiale et plus délicate.
Page 163
.
Page 167
--Peut-être est-il possible de révéler aujourd'hui déjà à quelle place doit être mis Wagner; je veux dire qu'il n'appartient pas à la grande lignée des esprits originaux et véritables du plus haut rang, non à ce «sanctuaire des sanctuaires» olympien, d'où l'on voit, avec étonnement et avec une froideur sereine, livrer assaut de pareils plébéiens ambitieux et suants, lesquels semblent croire que la «bonne volonté» et cette «sueur devant la vertu», dont a parlé avec un mauvais goût rural le paysan et poète grec Hésiode, suffisent à renverser l'éternelle et immuable hiérarchie des âmes, ou bien qu'il n'est même besoin que de «l'esprit mécontent qui vise sans cesse à du nouveau», dont Wagner a voulu faire son propre démon.