Considérations inactuelles, deuxième série Schopenhauer éducateur, Richard Wagner à Bayreuth

By Friedrich Nietzsche

Page 0

...Online Distributed Proofreading Team at http://www.pgdp.net
(This file was produced from images generously made
available by the...

Page 1

... ...

Page 2

... ...

Page 3

...l'homme tel qu'il est lui-même et lui seul, jusque
dans tous ses mouvements musculaires; et mieux...

Page 4

...par la génération de ceux qui
pensent publiquement il ne restera plus rien dans un siècle...

Page 5

...un seul chemin que
personne ne peut suivre en dehors de toi. Où conduit-il? Ne le...

Page 6

...elle est pareille à la chute bienfaisante
d'une pluie nocturne. Imitant et adorant la nature, lorsque...

Page 7

...en une seule nature, où donc admirons-nous davantage
l'harmonie, si ce n'est précisément chez des hommes...

Page 8

...se jettent sur leur tâche montre
avant tout que ceux-ci pensent plus à la science qu'à...

Page 9

...alors on fait
l'hypocrite.

L'explication de cette mollesse et de l'étiage inférieur de toutes
les forces morales est...

Page 10

...leur faut devenir déloyaux dès
qu'ils veulent parler, poser des affirmations et agir d'après celles-ci.

Etant ainsi...

Page 11

...contraire, l'âme rude et un peu sauvage de Schopenhauer
apprend, non tant à regretter qu'à mépriser...

Page 12

...ou yeux mouillés, mais avec assurance et
simplicité, avec force et courage, peut-être d'une façon chevaleresque
et...

Page 13

...et s'écrit à lui-même et
pour lui-même, rasséréné parce qu'il a vaincu par la réflexion ce...

Page 14

...se sépare et aspire à être
indépendant de l'Etat et de la Société. C'est là un...

Page 15

...de cette angoisse déprimante entre toutes:
leur respiration devient plus pénible et le ton qu'ils prennent...

Page 16

...son chien fidèle.
Ermite, il l'était absolument; aucun ami partageant ses idées ne le
consolait. Entre un...

Page 17

...croissant. Cette
désaffection a fait périr Henri de Kleist et c'est le plus terrible
antidote contre des...

Page 18

...touche pas ton
cœur, ne souris pas d'un autre qu'elle a blessé profondément, jusqu'en
son tréfonds le...

Page 19

...que par elle on peut apprendre le sens de
sa propre vie. Et, inversement, il te...

Page 20

...à cette vertu fière d'elle-même, habituelle
et froide, qui est ce qu'il y a de plus...

Page 21

...tous. Chacun porte en lui une originalité productive qui
est le noyau même de son être;...

Page 22

...essentielle pour comprendre ce qu'il y a
de symbolique et d'éducatif dans la nature de Schopenhauer....

Page 23

...il estimera
qu'il est nécessaire qu'il soit un homme vivant avant d'avoir le droit
de croire qu'il...

Page 24

...plus à condamner une époque
confuse et affadie, une existence obscure et hypocrite. Il savait bien
qu'on...

Page 25

...riche en espérance que notre époque. Or, il y a actuellement,
dans un coin quelconque du...

Page 26

...devoirs, et l'un
de ces devoirs qui, pour moi du moins, apparaît comme supérieur au
service de...

Page 27

...nous habitons le voisinage d'une
haute montagne, notre vie est pleine de dangers et de privations....

Page 28

...devaient pas être déterminés par la
pensée religieuse; c'est à ce prix qu'elles eurent le droit...

Page 29

...petit nombre, pour ceux qui sont des natures contemplatives de
grand style; la foule méconnaît généralement...

Page 30

...bouleversement religieux et démoniaque, en quelque
sorte à l'opposé de son compagnon si profondément anti-démoniaque,
bien qu'il...

Page 31

...Meister: «Vous êtes mécontent et d'humeur chagrine; c'est
fort bien ainsi. Quand vous vous fâcherez une...

Page 32

...dénigrement
chagrin et morose, s'offrant toujours le premier en sacrifice à la
vérité reconnue, mais restant convaincu,...

Page 33

...de
traiter son prochain avec gentillesse et banalité. Toutes les règles de
l'humanité ne sont-elles pas faites...

Page 34

...il se rattache
au devenir, combien profondément il se rattache à l'être. Une tâche
formidable se dressera...

Page 35

...que _commencent_ nos rapports avec cet idéal,
avec des contrastes soudains de lumière et d'obscurité, d'ivresse...

Page 36

...voudrais résumer ce nouvel ordre
de devoirs, il faut que je présente tout d'abord les considérations
préalables...

Page 37

...de nous. Dans cette clarté soudaine,
nous regardons en frissonnant autour de nous et derrière nous...

Page 38

...souvent de nous, quelle mouche
nous a piqués et nous empêche de dormir? Des fantômes s'agitent...

Page 39

...immense point
de vue du philosophe, s'y être déjà engagé, et retourner en arrière
après quelques pas!...

Page 40

...travailler de la sorte à
l'accomplissement de la nature_. Car, de même que la nature a...

Page 41

...où nous nous trouverons
dans cette condition supérieure où nous aimerons aussi autre chose que
ce que...

Page 42

...grandes communautés, et si
quelqu'un se décide en hâte à sacrifier sa vie au service d'un...

Page 43

...homme, quel qu'il soit, reçoit par là _la première consécration
de la culture_. Les signes qui...

Page 44

...en est ainsi! Laissez les hommes dire et penser ce qu'ils
veulent de leur but final,...

Page 45

...ici que l'individu, appuyé
sur une pareille culture générale, soit capable de se taxer exactement
lui-même de...

Page 46

...de ce besoin
de culture et de la création toujours renouvelée des saints. Mais,
comme il a...

Page 47

...magnifique désintéressement
ferait preuve le vainqueur s'il ne dédaignait pas d'apprendre un peu
de culture chez le...

Page 48

...à tous quand on le met au feu.» Les élégants ont
toutes les raisons de se...

Page 49

...faux et contrefait, à l'imitation grossière,
à la traduction de ce qu'il y a de bon...

Page 50

...et
l'on s'apercevra qu'au bout de fort peu de temps, avec une activité
pareille, l'homme en est...

Page 51

...effet, partout où l'esprit et la souplesse frappent
à première vue, il faut être quelque peu...

Page 52

...qu'une taupe se retrouve le
plus facilement. Il est gardé contre toutes les hypothèses d'ordre
artistique et...

Page 53

...domaine, simplement parce qu'ils ne songent jamais qu'il
existe d'autres domaines encore. Leur assiduité a quelque...

Page 54

...possible, posséder un domaine à lui tout seul et
dans ce but il tourne son attention...

Page 55

...animé d'une
sorte de haine naturelle contre les hommes féconds. Ceci explique
pourquoi, de tous temps, les...

Page 56

...du
génie ne se sont pas améliorées en ces temps derniers. La répugnance
qu'inspirent les hommes originaux...

Page 57

...traiter en ennemis tous ceux qui
sortiront du rang. L'autre route lui réservera la société de...

Page 58

...devez être placés au premier rang, vous serez
courtisés par une suite énorme et les acclamations...

Page 59

...être
d'aucune utilité générale. Les procédés de la nature prennent l'aspect
de gaspillages, mais ce n'est pas...

Page 60

...revenus centuples, s'il existait
par exemple moins d'artistes et que ceux-ci fussent de capacités
moindres, mais, par...

Page 61

...réfléchir aux moyens de donner ici un coup d'épaule. La tâche
qu'il aura à remplir sera...

Page 62

...de
cette violence.

Si maintenant je m'applique à rassembler les conditions a l'aide
desquelles, dans le cas le...

Page 63

...grand avantage du fait qu'il n'était
pas destiné et qu'il n'a pas été élevé dès le...

Page 64

...de dire l'enfant,
avait déjà eu cette vision formidable. Tout ce qu'il emprunta plus
tard à la...

Page 65

...d'eux des fous, des fous
méchants.

De ce qui a été dit jusqu'à présent un père de...

Page 66

...Je reviens à ce sujet, car il faut
contraindre les hommes à le prendre au sérieux,...

Page 67

...que
les philosophes dont ils n'ont pas besoin d'avoir peur. Car il arrive
parfois que l'Etat ait...

Page 68

...donc l'apparence
d'être capable de distinguer entre les bons et les mauvais philosophes;
mieux encore, il admet...

Page 69

...lui, au meilleur cas, c'est un bon
philologue, un bon antiquaire, un bon polyglotte, un bon...

Page 70

...cas, il n'y aurait qu'une chose à craindre, c'est
que la jeunesse s'aperçoive un jour du...

Page 71

...ses lacunes ou de ses régions inexplorées. C'est ainsi qu'ils
précèdent la science seulement à la...

Page 72

...préoccupe pas de ces
abstractions, ce qui n'est pas étonnant, vu qu'elles se contredisent
les unes les...

Page 73

...à ceux-ci la tâche insoluble de
distinguer entre la philosophie vraie et la philosophie apparente.
Laissez donc...

Page 74

...philosophie devient pour l'Etat dangereuse et
agressive, qu'il la persécute...

Le seul intérêt que puisse avoir l'Etat...

Page 75

...questions de haute culture, mais de
suivre seulement péniblement et d'une façon tardive. Elles n'observent
pas les...

Page 76

...Universités, quand il s'agit avant tout de
l'existence de la philosophie sur la terre! Ou bien...

Page 77

...de toute leur activité on pourrait dire ce qu'objecta Diogène
lorsqu'on loua un philosophe devant lui:...

Page 78

...qui veut donner veille à trouver des preneurs qui soient
capables de comprendre quel est le...

Page 79

...dans le temps et ils trouvent ailleurs leur raison d'être et leur
justification. Pour ma part,...

Page 80

...temps et
la volonté d'être sérieux, profondément sérieux! Tout le bavardage et
tout le bruit que la...

Page 81

...cas de Gœthe,--soit dit en passant de Gœthe, chez qui les
Allemands se sont habitués, bien...

Page 82

...les posséder. Tout au contraire, des hommes rares, tels que Gœthe
et Wagner, qui s'élèvent à...

Page 83

...débordant de bonté et de
douceur, ennemi de toute violence, de toute immolation de soi, avide...

Page 84

...soi par fidélité_.

Pourquoi sa lumière lui parut-elle plus claire et plus pure que
tout au monde?...

Page 85

...elle sauve
l'inconstant vagabond par sa fidélité, mais sa tâche n'est pas de ce
monde. Les dangers...

Page 86

...le
faisait dépassait presque toujours les bornes, ce qui laisse supposer
que sa foi en cette espérance...

Page 87

...forcé d'improviser ces
avenues. Le rénovateur du drame simple, l'inventeur du rang que doivent
occuper les arts...

Page 88

...que le fit Wagner dans _Lohengrin_? Et les _Maîtres
chanteurs_ ne parleront-ils pas encore de l'esprit...

Page 89

...besoin d'être écrite une fois
dans un sens beaucoup plus sérieux et plus sévère par une...

Page 90

...a parcourus, et qu'on ne tient pas compte de ses arrêts,
de ses reculs, de ses...

Page 91

...maintenant d'une série
d'_anti-Alexandre_, lesquels devront être doués d'une puissance suprême
de concentration, pour relier et attirer...

Page 92

...qui est habituel et coutumier comme quelque chose de très
exceptionnel et de très compliqué. Un...

Page 93

...sphères, transformer et renouveler à leur tour? Ne semble-t-il
pas que l'on aperçoit un port, après...

Page 94

...plus brutaux, cette engeance, privée de cet appui,
n'est que faiblesse et lassitude: on n'a qu'à...

Page 95

...tout entière n'a pas rivalisé d'ardeur pour
acquérir la sagesse et n'a pas introduit l'individu, de...

Page 96

...douter de cette
mort?--sa mission suprême pour les temps à venir consisterait à s'unir,
à se fondre...

Page 97

...forcé d'avouer
qu'il était impossible que la musique naquît d'une pareille époque?
A quoi doit-elle alors son...

Page 98

...ses esclaves, de même on se trouve être aujourd'hui, alors
que le langage est en décadence,...

Page 99

...se manifeste l'homme moderne n'est plus qu'apparence; ce que
l'homme moderne représente sert bien plutôt à...

Page 100

...l'entremise de vous tous, dans
vos mouvements, vos actions, vos institutions et vos mœurs. Il existe
déjà...

Page 101

...de la musique,
pourrait-il un seul instant céder à l'illusion de fonder des espérances
durables sur quelque...

Page 102

...l'on exige de lui qu'il suscite une espèce de faim et
de désir et que l'on...

Page 103

...de nos jours et combien notre temps se rend peu compte
de cette perversion. Autrefois on...

Page 104

...commerce ou du droit,
la science, sous toutes ses formes, assume dès à présent ce caractère
_préparatoire...

Page 105

...Je vous conduirai dans
un monde qui, lui aussi, est réel. Vous direz vous-mêmes, lorsque vous
quitterez...

Page 106

...elle offre encore, par surcroît, le plus
précieux trésor qui lui reste et, si l'on en...

Page 107

...antagonisme qui consiste à regarder
en face. Si l'art de Wagner nous fait passer par tout...

Page 108

...qui ne le sont pas du tout, s'ouvrit de force un accès vers
les autres arts,...

Page 109

...pourrait se passer des artistes
imitateurs, n'est peut-être pas complètement une impossibilité, mais
ce «peut-être» est parmi...

Page 110

...comme nous le
serons de prendre la vie trop à la légère, précisément parce que, dans
l'art,...

Page 111

...riche d'amour, son regard s'abaisse sur toutes choses et
partout où il dirige la lumière de...

Page 112

...Cette idée prit tout d'abord la forme d'un
mirage tentateur, comme si elle n'était que l'expression...

Page 113

...même que les changements les plus téméraires, dans ses
projets et ses études, dans ses lieux...

Page 114

...supérieur et celui-ci, à son tour, s'abaisse vers la
terre et reconnaît sa propre image dans...

Page 115

...ses savants se plièrent
habilement à ce servage, Wagner sut observer tout cela en en suivant
la...

Page 116

...de mystères, riche d'accents sincères et de touchantes
promesses, questionneur maladroit, il était devenu quelque chose
d'enchanté,...

Page 117

...cette possibilité. Il se
rendit compte qu'au delà de ce bouleversement et de cette destruction
il y...

Page 118

...conférait avec lui-même
dans les saintes profondeurs de son âme--et ils ne sont pas nombreux
ceux qui...

Page 119

...d'une société
vraiment humaine destinée à la perfection dans un avenir lointain. Il
n'y avait là encore...

Page 120

...renonçait pourtant toujours davantage, par principe et par une
intelligente appréciation de ses compositions, à toute...

Page 121

...des fantômes que je ne
réussis pas à faire apparaître comme ils le devraient.» Avec cela...

Page 122

...le renoncement et la purification par l'amour,
ne sont pas des notions tout à fait étrangères,...

Page 123

...qui est essentiellement poétique, le
mythe, à peu près comme le sourd entend la musique; ils...

Page 124

...nations romanes, à se prêter merveilleusement à la
vraie musique. La poésie de Wagner est remplie...

Page 125

...à l'état de décadence et d'usure, l'auteur
dramatique éprouve le besoin de colorer et de façonner...

Page 126

...faisait et éprouvait pendant les
péripéties du drame, des circonstances intimes, que le poète dramatique
avait jusqu'alors...

Page 127

...des accents à tout ce qui jusqu'à présent ne savait s'exprimer
dans la nature; il ne...

Page 128

...art étant sorti des lois et des conventions de
l'art tel que l'avait créé l'_éthos_, il...

Page 129

...tous les moyens capables de favoriser la
_clarté_. Il lui fallait avant tout se détacher des...

Page 130

...avec un désir fatal du gouffre et de
ses fureurs. Jamais Wagner n'est davantage lui-même que...

Page 131

...pompeux,
alors que tous les musiciens qui l'ont précédé aimaient à l'occasion
à jouer de leur art...

Page 132

...conceptions
artistiques et de sa probité intellectuelle. Il a subjugué les volontés
les plus antipathiques; il n'y...

Page 133

...lois du style pour la diction
dramatique_. Il est poussé par la nécessité pressante de fonder,...

Page 134

...de même que, parmi les haines
qu'on lui témoigne, il n'en ressent qu'une seule espèce: la...

Page 135

...lui
adresser la parole et de lui demander quelque chose, de le mépriser
et de ne pouvoir...

Page 136

...écrits, comme _Beethoven_,
_De l'Art de diriger_, _Comédiens et Chanteurs_, _Etat et Religion_,
font taire toutes les...

Page 137

...règles de ses moyens
de communication, bien qu'il eût été le premier à sentir la profonde
insuffisance...

Page 138

...ce qui est destiné à périr et qui mérite de périr?

Celui qui se pose cette...

Page 139

...ceux qui éprouvent une souffrance commune et qui
veulent s'en délivrer par un art commun à...

Page 140

...libre doit le devenir par lui-même, car la liberté n'est
pour personne un don miraculeux qui...

Page 141

...à l'illusion, à la vie elle-même: c'est le
motif de _Tristan et Yseult_.

Dans l'_Anneau du Niebelung_...

Page 142

...allumant dans le ciel
un immense et radieux incendie qui purifie le monde de la malédiction
......

Page 143

...la colère du cénacle de Bayreuth. Mais du moins rappela-t-il
aux wagnériens...

Page 144

...toutes les réunions préparatoires, de tous
les comités d'organisation et peu s'en...

Page 145

...et, en même temps, il apprécie
à leur juste valeur les hésitations...

Page 146

...En écrivant ainsi l'apologie du musicien, Nietzsche prend congé
du maître de...

Page 147

...qu'il faut prendre le théâtre au sérieux.
En face de ses tentatives, ils demeurent froids et...

Page 148

...Wagner est le suivant: «Pourquoi ne
parviens-je pas à réaliser un effet au dehors, du moment...

Page 149

...le plus _d'effet_. Il rassemble tous les
éléments à effet, à une époque qui a besoin...

Page 150

...le poète dramatique.

Dangers pour le chanteur.


20.

Entre la musique et les paroles il y a la...

Page 151

...une
loi régulière, malgré l'effort que fait Wagner pour lui en donner
l'estampille. Nous nous y précipitons...

Page 152

...des
états d'âme intimes qui sont beaucoup plus abondants et plus nuancés
que leur résultante sous forme...

Page 153

...loi: un sentiment entamé peut se
prolonger longtemps chez un musicien et être bref chez un...

Page 154

...fût justifié.


30.

Gœthe ne doutait pas non plus qu'il fût capable de faire ce qui lui
plaisait....

Page 155

...bien
qu'elle soit d'essence plus conservatrice.


36.

Il est heureux que Wagner ne soit pas né dans une...

Page 156

...s'il
n'accorde pas leur place à Brahms, etc.; ou bien aux Juifs.


45.

Ses dons de comédien s'affirment...

Page 157

...plus vigoureusement secoués. Des
hommes qui se laissent entraîner par tout ce qui est téméraire et
audacieux.--Il...

Page 158

...simple. Ce
n'est plus de rendre la réalité meilleure qui est le but, mais de
l'anéantir, de...

Page 159

...entre les deux hommes, pendant quelques années, une véritable lutte
d'influences, où...

Page 160

...charme de la
musique wagnérienne. Adversaire par principe des idées de Wagner,
...

Page 161

...jamais peint un regard
d'amour aussi mélancolique que Wagner, avec...

Page 162

...quelque sorte mon propre
«impératif catégorique», de ne pas utiliser mes couleurs nouvelles
pour quelque chose d'imaginaire,...

Page 163

...gens les plus subtils n'avaient pas le flair--avant tout le
problème du comédien et des rapports...

Page 164

...lui-même, dans la mesure
où il «wagnérise» encore,--et il le fera avec d'autant plus d'énergie
qu'il aura...

Page 165

...la phrase, fait partie de ses
procédés favoris, une sorte d'ivresse et de somnambulisme qui ne...

Page 166

...partie des démagogues de
l'art qui savent agir sur l'instinct des masses et qui, par là...

Page 167

...à l'odeur d'encens!
Et allemands ces heurts, ces...

Page 168

...honneur.
Wagner est un des trois génies de comédiens, en art par qui la foule,
au cours...

Page 169

...wagnériens il y a
dans le romantisme français! Ces tendances à l'hystérie érotique chez
la femme que...

Page 170

...qui
pousse à créer; la compréhension soudaine que tout idéal romantique est
une fuite devant soi-même, la...

Page 171

...que j'ai des artistes et des comédiens
une idée pire que celle que se faisaient les...

Page 172

...certaine
du mépris de soi, du «marécage»: le cas de Baudelaire en France, le
cas d'Edgar Allan...

Page 173

...aussi, aiment à
nous entendre faire des allusions; ils sont flattés et ont l'impression
d'être, eux aussi,...

Page 174

...chez George Sand. C'est le vague des idées mêmes qu'ils
expriment par des mots. Cette sorte...

Page 175

...de présenter ce qui est
nécessaire, comment saurait-il nous imposer la nécessité?


22.

Qu'est-ce qui pourra seul nous...

Page 176

...Niebelung_,
chez E. Schmeitzner, à Chemnitz. Une seconde édition parut en
...

Page 177

... le vingt deux juin mil neuf cent vingt-deux

...

Page 178

...mutiplicité
au milieu d'une multiplicité

p. 218:

une résolution presque impitoyale
une résolution...