Beyond Good and Evil

By Friedrich Nietzsche

Page 87

which a people, a
community, or an individual has lived, the "divining instinct" for the
relationships of these valuations, for the relation of the authority
of the valuations to the authority of the operating forces),--this
historical sense, which we Europeans claim as our specialty, has come
to us in the train of the enchanting and mad semi-barbarity into which
Europe has been plunged by the democratic mingling of classes and
races--it is only the nineteenth century that has recognized this
faculty as its sixth sense. Owing to this mingling, the past of every
form and mode of life, and of cultures which were formerly closely
contiguous and superimposed on one another, flows forth into us "modern
souls"; our instincts now run back in all directions, we ourselves are
a kind of chaos: in the end, as we have said, the spirit perceives its
advantage therein. By means of our semi-barbarity in body and in desire,
we have secret access everywhere, such as a noble age never had; we have
access above all to the labyrinth of imperfect civilizations, and to
every form of semi-barbarity that has at any time existed on earth; and
in so far as the most considerable part of human civilization hitherto
has just been semi-barbarity, the "historical sense" implies almost the
sense and instinct for everything, the taste and tongue for everything:
whereby it immediately proves itself to be an IGNOBLE sense. For
instance, we enjoy Homer once more: it is perhaps our happiest
acquisition that we know how to appreciate Homer, whom men of
distinguished culture (as the French of the seventeenth century, like
Saint-Evremond, who reproached him for his ESPRIT VASTE, and even
Voltaire, the last echo of the century) cannot and could not so easily
appropriate--whom they scarcely permitted themselves to enjoy. The very
decided Yea and Nay of their palate, their promptly ready disgust, their
hesitating reluctance with regard to everything strange, their horror of
the bad taste even of lively curiosity, and in general the averseness of
every distinguished and self-sufficing culture to avow a new desire,
a dissatisfaction with its own condition, or an admiration of what is
strange: all this determines and disposes them unfavourably even towards
the best things of the world which are not their property or could not
become their prey--and no faculty is more unintelligible to such men
than just this historical sense, with its truckling, plebeian
curiosity. The case is not different with Shakespeare, that marvelous
Spanish-Moorish-Saxon synthesis of taste, over whom an ancient Athenian
of the circle of AEschylus would have half-killed himself with laughter
or irritation: but we--accept precisely this wild

Last Page Next Page

Text Comparison with Considérations inactuelles, deuxième série Schopenhauer éducateur, Richard Wagner à Bayreuth

Page 11
Et pour dire dès maintenant le suprême de ce que je puis dire de son procédé d'exposition, je veux rapporter à lui-même cette phrase qu'il a écrite: «Il faut qu'un philosophe soit très loyal pour ne se servir d'aucun accessoire poétique ou rhétorique.
Page 15
Car il existe une sorte de censure inquisitoriale que les Allemands, selon le jugement de Gœthe, ont poussée à son extrême limite, c'est le silence inviolable.
Page 17
Pourtant il existe encore des demi-dieux qui sont capables de vivre dans des conditions aussi abominables, de vivre même victorieusement; si vous voulez entendre les chants solitaires d'un de ces demi-dieux, écoutez la musique de Beethoven.
Page 40
»--Et enfin la nature a besoin du saint, du saint dont le moi s'est entièrement fondu, dont la vie de souffrance a presque perdu, ou même tout à fait perdu son sens individuel, pour se confondre, dans un même sentiment, avec tout ce qui est vivant; du saint qui subit ce miracle de transformation, qui n'est jamais le jouet des hasards du devenir, cette dernière et définitive humanisation, où pousse sans cesse la nature pour se délivrer d'elle-même.
Page 42
» Il est difficile de placer quelqu'un dans cette condition d'intrépide connaissance de soi-même, parce qu'il est impossible d'enseigner l'amour.
Page 51
En troisième lieu l'insipidité et la vulgarité de sa nature, qu'il montre dans ses sympathies et ses antipathies.
Page 58
Car il y a des hommes qui considèrent que c'est pour eux une calamité personnelle, quand ils voient le génie lutter péniblement, exposé au péril de se détruire lui-même, ou quand l'œuvre de celui-ci est écartée avec indifférence par l'égoïsme à courte vue de l'Etat, la platitude des acquéreurs et la sèche frugalité des savants.
Page 63
Kant lui-même n'en fut point capable et resta jusqu'à sa fin, malgré la poussée naturelle de son génie, en quelque sorte à l'état de chrysalide.
Page 67
Quand quelqu'un supporte donc d'être philosophe par grâce d'Etat, il lui faudra tolérer aussi d'être considéré par l'Etat comme quelqu'un qui a renoncé à poursuivre la vérité dans tous les recoins.
Page 72
Ils ont peu à peu intimidé la rêvasserie allemande et les personnes du métier que l'on a si souvent confondus avec la philosophie, au point que ces rêvasseurs ne demanderaient pas mieux maintenant que d'abandonner la tentation de marcher tout seuls.
Page 81
Or, celui qui sait comparer s'étonne toujours qu'il soit si rare que l'homme moderne, lorsqu'il est doué de talents remarquables, possède, durant son enfance et sa jeunesse, des qualités de naïveté, d'originalité sans apprêt, et combien il lui est difficile de.
Page 107
Si l'art de Wagner nous fait passer par tout ce qu'éprouve une âme qui entreprend un voyage, qui sympathise avec d'autres âmes et compatit à leur sort, qui apprend à regarder le monde à travers beaucoup d'yeux, alors la distance et l'éloignement nous rendent capables de voir Wagner lui-même, après que nous l'avons nous-même vécu.
Page 120
C'est du moins ce qu'on lui assurait de tous côtés.
Page 121
Imaginé pour le bien d'un avenir lointain, le seul avenir possible, mais encore incertain, ce n'est guère qu'une énigme et un scandale pour le présent; pour le petit nombre de ceux qui peuvent y prendre part, c'est l'anticipation d'une jouissance, une prévision de l'ordre le plus élevé, au moyen de quoi, bien au delà d'un présent fugitif, ce petit nombre sent qu'il est bienheureux et fécond et qu'il rend bienheureux; mais pour Wagner lui-même c'est un nuage de plus, un nuage plein de difficultés, de soucis, de méditations, de chagrins, un nouvel assaut des éléments hostiles, tout cela cependant illuminé par le rayonnement de la _fidélité altruiste_, transformé par la lumière en un bonheur ineffable! Il est à peine besoin de le dire: le souffle tragique a passé sur cette existence.
Page 129
Dès le début nous sentons que nous sommes en présence de courants opposés, mais aussi d'un fleuve puissant qui les domine tous.
Page 133
Chaque fois que se montrait de loin une occasion plus ou moins importante d'expliquer ses idées par un exemple, Wagner était prêt à le faire; il remaniait ses idées en les adaptant aux circonstances et il trouvait moyen de les faire entendre à travers l'interprétation la plus insuffisante.
Page 140
--La femme amoureuse, renonçant à tout bonheur personnel, devient une sainte par la divine transformation de l'Amour en Charité, et sauve ainsi l'âme de l'aimé: c'est le motif de _Tannhæuser_.
Page 146
Il y a quelque chose de comique dans ceci: Wagner ne parvient pas à convaincre les Allemands.
Page 156
48.
Page 170
A chaque étape il avait perdu tant de choses qui n'étaient pas remplaçables qu'à la fin de la marche et au moment de la victoire apparente le sort était déjà décidé.