Also sprach Zarathustra: Ein Buch für Alle und Keinen

By Friedrich Nietzsche

Page 176

gleich mir, denen der
alte Gott starb und noch kein neuer Gott in Wiegen und Windeln liegt,
- euch Allen ist mein böser Geist und Zauber-Teufel hold.

Ich kenne euch, ihr höheren Menschen, ich kenne ihn, - ich kenne auch
diesen Unhold, den ich wider Willen liebe, diesen Zarathustra: er
selber dünkt mich öfter gleich einer schönen Heiligen-Larve,

- gleich einem neuen wunderlichen Mummenschanze, in dem sich
mein böser Geist, der schwermüthige Teufel, gefällt: - ich liebe
Zarathustra, so dünkt mich oft, um meines bösen Geistes Willen. -

Aber schon fällt _der_ mich an und zwingt mich, dieser Geist der
Schwermuth, dieser Abend-Dämmerungs-Teufel: und, wahrlich, ihr höheren
Menschen, es gelüstet ihn -

- macht nur die Augen auf! - es gelüstet ihn, _nackt_ zu kommen, ob
männlich, ob weiblich, noch weiss ich's nicht: aber er kommt, er
zwingt mich, wehe! macht eure Sinne auf!

Der Tag klingt ab, allen Dingen kommt nun der Abend, auch den besten
Dingen; hört nun und seht, ihr höheren Menschen, welcher Teufel, ob
Mann, ob Weib, dieser Geist der Abend-Schwermuth ist!"

Also sprach der alte Zauberer, sah listig umher und griff dann zu
seiner Harfe.


3.

Bei abgehellter Luft, Wenn schon des Thau's Tröstung Zur Erde
niederquillt, Unsichtbar, auch ungehört: - Denn zartes Schuhwerk trägt
Der Tröster Thau gleich allen Trost-Milden -: Gedenkst du da, gedenkst
du, heisses Herz, Wie einst du durstetest, Nach himmlischen Thränen
und Thau-Geträufel Versengt und müde durstetest, Dieweil auf gelben
Gras-Pfaden Boshaft abendliche Sonnenblicke Durch schwarze Bäume um
dich liefen, Blendende Sonnen-Gluthblicke, schadenfrohe.

"Der _Wahrheit_ Freier? Du? - so höhnten sie - Nein! Nur ein Dichter!
Ein Thier, ein listiges, raubendes, schleichendes, Das lügen muss,
Das wissentlich, willentlich lügen muss: Nach Beute lüstern, Bunt
verlarvt, Sich selber Larve, Sich selbst zur Beute - _Das_ - der
Wahrheit Freier? Nein! Nur Narr! Nur Dichter! Nur Buntes redend, Aus
Narren-Larven bunt herausschreiend, Herumsteigend auf lügnerischen
Wort-Brücken, Auf bunten Regenbogen, Zwischen falschen Himmeln Und
falschen Erden, Herumschweifend, herumschwebend, - _Nur_ Narr! _Nur_
Dichter!

_Das_ - der Wahrheit Freier? Nicht still, starr, glatt, kalt, Zum
Bilde worden, Zur Gottes-Säule, Nicht aufgestellt vor Tempeln, Eines
Gottes Thürwart: Nein! Feindselig solchen Wahrheits-Standbildern, In
jeder Wildniss heimischer als vor Tempeln, Voll Katzen-Muthwillens,
Durch jedes Fenster springend Husch! in jeden Zufall, Jedem Urwalde
zuschnüffelnd, Süchtig-sehnsüchtig zuschnüffelnd, Dass du in Urwäldern
Unter buntgefleckten Raubthieren Sündlich-gesund und bunt und schön
liefest, Mit lüsternen Lefzen, Selig-höhnisch, selig-höllisch,
selig-blutgierig, Raubend, schleichend, lügend liefest: -

Oder, dem Adler gleich, der lange, Lange starr in Abgründe blickt, In
_seine_ Abgründe: - - Oh wie sie sich hier hinab, Hinunter, hinein,
In immer tiefere Tiefen ringeln! - Dann, Plötzlich, geraden Zugs,
Gezückten Flugs, Auf Lämmer stossen, Jach hinab, heisshungrig,
Nach Lämmern lüstern, Gram allen Lamms-Seelen,

Last Page Next Page

Text Comparison with Ainsi Parlait Zarathoustra

Page 6
"Autrefois tout le monde était fou," - disent ceux qui sont les plus fins, et ils clignent de l'oeil.
Page 14
Bienheureux déjà celui qui habite auprès de ce sage! Un tel sommeil est contagieux, même à travers un mur épais.
Page 57
Ils pensèrent vivre en cadavres, ils drapèrent de noir leurs cadavres; et même dans leurs discours je sens la mauvaise odeur des chambres mortuaires.
Page 59
Leurs genoux.
Page 61
Et plus d'un s'en fut au désert et y souffrit la soif parmi les bêtes sauvages, pour ne points s'asseoir autour de la citerne en compagnie de chameliers malpropres.
Page 64
" Il ne faut pas non plus qu'ils le deviennent.
Page 79
Ils disaient: "Un dieu m'aurait-il enlevé quelque chose pendant que je dormais? En vérité, il y aurait de quoi en faire une femme! La pauvreté de mes côtes est singulière!" ainsi parla déjà maint homme actuel.
Page 80
Où a-t-il de la beauté? .
Page 81
Vous avez mis devant vous le masque d'un dieu, hommes "purs": votre affreuse larve rampante s'est cachée sous le masque d'un dieu.
Page 97
Il est vrai que, de même que les plus sages parmi vous ne me paraissaient pas tout à fait sages: ainsi j'ai trouvé la méchanceté des hommes au-dessous de sa réputation.
Page 106
Alors quelque chose se mit à crier en moi: "Mords! Mords toujours!" Arrache-lui la tête! Mords toujours!" - C'est ainsi que quelque chose se mit à crier en moi; mon épouvante, ma haine, mon dégoût, ma pitié, tout mon bien et mon mal, se mirent à crier en moi d'un seul cri.
Page 128
Désir de dominer - c'est le frein méchant mis aux peuples les plus vains, c'est lui qui raille toutes les vertus incertaines, à cheval sur toutes les fiertés.
Page 138
Jadis on _croyait_ aux devins et aux astrologues; et c'est _pourquoi_ l'on croyait que tout était fatalité: "Tu dois, car il le faut!" Puis on se méfia de tous les devins et de tous les astrologues et c'est _pourquoi_ l'on crut que tout était liberté: "Tu peux, car tu veux!" O mes frères! sur les étoiles et sur l'avenir on n'a fait jusqu'à présent que des suppositions sans jamais savoir: et c'est _pourquoi_ sur le bien et le mal on n'a fait que des suppositions sans jamais savoir! 10.
Page 148
Un matin, peu de temps après son retour dans sa caverne, Zarathoustra s'élança de sa couche comme un fou, se mit à crier d'une voix formidable, gesticulant comme s'il y avait sur sa couche un Autre que lui et qui ne voulait pas se lever; et la voix de Zarathoustra retentissait de si terrible manière que ses animaux effrayés s'approchèrent de lui et que de toutes les grottes et de toutes les fissures qui avoisinaient la caverne de Zarathoustra, tous les animaux s'enfuirent, - volant, voltigeant, rampant et sautant, selon qu'ils avaient des pieds ou des ailes.
Page 149
Quelle douceur n'y a-t-il pas dans les mots et les sons! les mots et les sons ne sont-ils pas les arcs-en-ciel et des ponts illusoires jetés entre des êtres à jamais séparés? A chaque âme appartient un autre monde, pour chaque âme toute autre âme est un arrière-monde.
Page 176
Ceci, peut-être, que le Dieu ancien ne vit plus, le Dieu en qui tout le monde croyait jadis?" "Tu l'as dit, répondit le vieillard attristé.
Page 200
Vous mentiriez si vous disiez le contraire! Vous tous, vous ne souffrez pas de ce que j'ai souffert.
Page 222
Car la joie, quand déjà la douleur est profonde: LA JOIE EST PLUS PROFONDE QUE LA PEINE.
Page 233
Mais ma volonté du Surhumain m'ordonne de parler et de sacrifier même les amis.
Page 235
Ceux qui ont dépassé l'excès de sobriété.