Ainsi Parlait Zarathoustra

By Friedrich Nietzsche

Page 63

rire de hauteurs!

C'est pourquoi je déchire votre toile pour que votre colère vous fasse
sortir de votre caverne de mensonge, et que votre vengeance jaillisse
derrière vos paroles de "justice".

Car il faut _que l'homme soit sauvé de la vengeance:_ ceci est pour moi
le pont qui mène aux plus hauts espoirs. C'est un arc-en-ciel après de
longs orages.

Cependant les tarentules veulent qu'il en soit autrement. "C'est
précisément ce que nous appelons justice, quand le monde se remplit des
orages de notre vengeance" - ainsi parlent entre elles les tarentules.

"Nous voulons exercer notre vengeance sur tous ceux qui ne sont pas à
notre mesure et les couvrir de nos outrages" - c'est ce que jurent en
leurs coeurs les tarentules.

Et encore: "Volonté d'égalité - c'est ainsi que nous nommerons
dorénavant la vertu; et nous voulons élever nos cris contre tout ce qui
est puissant!"

Prêtres de l'égalité, la tyrannique folie de votre impuissance réclame
à grands cris l'"égalité": votre plus secrète concupiscence de tyrans
se cache derrière des paroles de vertu!

Vanité aigrie, jalousie contenue, peut-être est-ce la vanité et la
jalousie de vos pères, c'est de vous que sortent ces flammes et ces
folies de vengeance.

Ce que le père a tu, le fils le proclame; et souvent j'ai trouvé révélé
par le fils le secret du père.

Ils ressemblent aux enthousiastes; pourtant ce n'est pas le coeur qui
les enflamme, - mais la vengeance. Et s'ils deviennent froids et
subtils, ce n'est pas l'esprit, mais l'envie, qui les rend froids et
subtils.

Leur jalousie les conduit aussi sur le chemin des penseurs; et ceci est
le signe de leur jalousie - ils vont toujours trop loin: si bien que
leur fatigue finit par s'endormir dans la neige.

Chacune de leurs plaintes a des accents de vengeance et chacune de
leurs louanges à l'air de vouloir faire mal; pouvoir s'ériger en juges
leur apparaît comme le comble du bonheur.

Voici cependant le conseil que je vous donne, mes amis, méfiez-vous de
tous ceux dont l'instinct de punir est puissant!

C'est une mauvaise engeance et une mauvaise race; ils ont sur leur
visage les traits du bourreau et du ratier.

Méfiez-vous de tous ceux qui parlent beaucoup de leur justice! En
vérité, ce n'est pas seulement le miel qui manque à leurs âmes.

Et s'ils s'appellent eux-mêmes "les bons et les justes", n'oubliez pas
qu'il ne leur manque que la puissance pour être des pharisiens!

Mes amis, je ne veux pas que l'on me mêle à d'autres et que l'on me
confonde avec eux.

Il en a qui prêchent ma doctrine de la vie: mais ce

Last Page Next Page

Text Comparison with Götzen-Dämmerung

Page 0
Vorwort.
Page 1
Hilf dir selber: dann hilft dir noch Jedermann.
Page 2
Das ist ein Künstler, wie ich Künstler liebe, bescheiden in seinen Bedürfnissen: er will eigentlich nur Zweierlei, sein Brod und seine Kunst, - panem et Circen.
Page 5
- Und Sokrates verstand, dass.
Page 6
11.
Page 12
.
Page 14
Wir verneinen nicht leicht, wir suchen unsre Ehre darin, Bejahende zu sein.
Page 19
.
Page 22
Die Moral der Züchtung und die Moral der Zähmung sind in den Mitteln, sich durchzusetzen, vollkommen einander würdig: wir dürfen als obersten Satz hinstellen, dass, um Moral zu machen, man den unbedingten Willen zum Gegentheil haben muss.
Page 23
Vermaledeiter Instinkt der Mittelmässigkeit! - 2.
Page 29
Die Natur ist der Zufall.
Page 33
- Die Toleranz gegen sich selbst gestattet mehrere Überzeugungen: diese selbst leben verträglich beisammen, - sie hüten sich, wie alle Welt heute, sich zu compromittiren.
Page 35
.
Page 40
- Aber auch wenn der Christ die "Welt" verurtheilt, verleumdet, beschmutzt, so thut er es aus dem gleichen Instinkte, aus dem der socialistische Arbeiter die Gesellschaft verurtheilt, verleumdet, beschmutzt: das "jüngste Gericht" selbst ist noch der süsse Trost der Rache - die Revolution, wie sie auch der socialistische Arbeiter erwartet, nur etwas ferner gedacht.
Page 41
.
Page 51
.
Page 52
.
Page 53
.
Page 56
.
Page 57
Nicht um von Schrecken und Mitleiden loszukommen, nicht um sich von einem gefährlichen Affekt durch dessen vehemente Entladung zu reinigen - so verstand es Aristoteles -: sondern um, über Schrecken und Mitleid hinaus, die ewige Lust des Werdens selbst zu sein, - jene Lust, die auch noch die Lust am Vernichten in sich schliesst.