Ainsi Parlait Zarathoustra

By Friedrich Nietzsche

Page 158

ainsi gonflé!

Et, en vérité, il faut qu'il soit longtemps suspendu au sommet, comme
un lourd orage, celui qui doit un jour allumer la lumière de l'avenir! -

O, comment ne serais-je pas ardent de l'éternité, ardent du nuptial
anneau des anneaux, - l'anneau du devenir et du retour?

Jamais encore je n'ai trouvé la femme qe qui je voudrais avoir des
enfants, si ce n'est cette femme que j'aime: car je t'aime, ô éternité!

Car je t'aime, ô Éternité!


2.


Si jamais ma colère a violé des tombes, reculé des bornes frontières et
jeté de vieilles tables brisées dans des profondeurs à pic:

Si jamais ma moquerie a éparpillé des paroles décrépites, si je suis
venu comme un balai pour les araignées, et comme un vent purificateur
pour les cavernes mortuaires, vieilles et moisies:

Si je me suis jamais assis plein d'allégresse, à l'endroit où sont
enterrés des dieux anciens, bénissant et aimant le monde, à côté des
monuments d'anciens calomniateurs du monde: - car j'aimerai même les
églises et les tombeaux des dieux, quand le ciel regardera d'un oeil
clair à travers leurs voûtes brisées; j'aime à être assis sur les
églises détruites, semblable à l'herbe et au rouge pavot -

O comment ne serais-je pas ardent de l'éternité, ardent du nuptial
anneau des anneaux - l'anneau du devenir et du retour?

Jamais encore je n'ai trouvé la femme de qui je voudrais avoir des
enfants, si ce n'est cette femme que j'aime: car je t'aime, ô éternité!

Car je t'aime, ô Éternité!


3.


Si jamais un souffle est venu vers moi, un souffle de ce souffle
créateur, de cette nécessité divine qui force même les hasards à danser
les danses d'étoiles:

Si jamais j'ai ri du rire de l'éclair créateur que suit en grondant,
mais avec obéissance, le long tonnerre de l'action:

Si jamais j'ai joué aux dés avec des dieux, à la table divine de la
terre, en sorte que la terre tremblait et se brisait, soufflant en
l'air des fleuves de flammes: - car la terre est une table divine,
tremblante de nouvelles paroles créatrices et d'un bruit de dés divins:
-

O comment ne serais-je pas ardent de l'éternité, ardent du nuptial
anneau des anneaux, - l'anneau du devenir et du retour?

Jamais encore je n'ai trouvé la femme de qui je voudrais avoir des
enfants, si ce n'est cette femme que j'aime: car je t'aime, ô éternité!

Car je t'aime, ô Éternité!


4.


Si jamais j'ai bu d'un long trait à cette cruche écumante d'épices et
de mixtures, où toutes choses sont bien mélangées:

Si jamais ma main a mêlé le plus lointain au plus proche,

Last Page Next Page

Text Comparison with The Antichrist

Page 0
Y.
Page 3
The will to power was his answer to Christianity's affectation of humility and self-sacrifice; eternal recurrence was his mocking criticism of Christian optimism and millennialism; the superman was his.
Page 5
In other solemn pronunciamentoes he was credited with being philosophically responsible for various imaginary crimes of the enemy--the wholesale slaughter or mutilation of prisoners of war, the deliberate burning down of Red Cross hospitals, the utilization of the corpses of the slain for soap-making.
Page 6
But the _intelligentsia_, by 1885, had.
Page 7
been pretty well convinced.
Page 8
This is the "conspiracy" he sets forth in all the panoply of his characteristic italics, dashes, _sforzando_ interjections and exclamation points.
Page 11
Maybe it was this fact that.
Page 13
There must be a long roll of black miracles to the discredit of the Accursed Friedrich--sinners purged of conscience and made happy in their sinning, clerics shaken in their theology by visions of a new and better holy city, the strong made to exult, the weak robbed of their old sad romance.
Page 19
.
Page 20
.
Page 24
Once the concept of "nature" had been opposed to the concept of "God," the word "natural" necessarily took on the meaning of "abominable"--the whole of that fictitious world has its sources in hatred of the natural (--the real!--), and is no more than evidence of a profound uneasiness in the presence of reality.
Page 29
).
Page 36
.
Page 40
Nevertheless, the probabilities seem to be against it, for in that case tradition would have been particularly accurate and objective, whereas we have reasons for assuming the contrary.
Page 41
" This faith does not formulate itself--it simply _lives_, and so guards itself against formulae.
Page 45
.
Page 65
The man of faith, the "believer" of any sort, is necessarily a dependent man--such a man cannot posit _himself_ as a goal, nor can he find goals within himself.
Page 66
The priests, who have more finesse in such matters, and who well understand the objection that lies against the notion of a conviction, which is to say, of a falsehood that becomes a matter of principle _because_ it serves a purpose, have borrowed from the Jews the shrewd device.
Page 67
" [28] A reference, of course, to Kant's "Kritik der praktischen Vernunft" (Critique of Practical Reason).
Page 78
.