Ainsi Parlait Zarathoustra

By Friedrich Nietzsche

Page 155

malignes et
singulières: - et de beaucoup d'animaux, grands et petits, et de tout
ce qui a des jambes légères et singulières, pour pouvoir courir sur des
sentiers de violettes, - vers la merveille dorée, vers la barque
volontaire et vers son maître: mais c'est lui qui est le vigneron qui
attend avec sa serpe de diamant, - ton grand libérateur, ô mon âme,
l'ineffable - pour qui seuls les chants de l'avenir sauront trouver des
noms! Et, en vérité, déjà ton haleine a le parfum des chants de
l'avenir, - déjà tu brûles et tu rêves, déjà ta soif boit à tous les
puits consolateurs aux échos graves, déjà ta mélancolie se repose dans
la béatitude des chants de l'avenir! -

O mon âme, je t'ai tout donné, et même ce qui était mon dernier bien,
et toutes mes mains se sont dépouillées pour toi: - _que je t'aie dit
de chanter_, voici, ce fut mon dernier don!

Que je t'aie dit de chanter, parle donc, parle: _qui_ de nous deux
maintenant doit dire - merci? - Mieux encore: chante pour moi, chante
mon âme! Et laisse-moi te remercier! -


Ainsi parlait Zarathoustra.





L'AUTRE CHANT DE LA DANSE


1.


"Je viens de regarder dans tes yeux, ô vie: j'ai vu scintiller de l'or
dans tes yeux nocturnes, - cette volupté a fait cesser les battements
de mon coeur.

- j'ai vu une barque d'or scintiller sur des eaux nocturnes, un berceau
doré qui enfonçait, tirait de l'eau et faisait signe!

Tu jetais un regard vers mon pied fou de danse, un regard berceur,
fondant, riant et interrogateur: deux fois seulement, de tes petites
mains, tu remuas ta crécelle - et déjà mon pied se dandinait, ivre de
danse. -

Mes talons se cambraient, mes orteils écoutaient pour te comprendre: le
danseur ne porte-t-il pas son oreille - dans ses orteils!

C'est vers toi que j'ai sauté: alors tu t'es reculée devant mon élan;
et c'est vers moi que sifflaient les languettes de tes cheveux fuyants
et volants!

D'un bond je me suis reculé de toi et de tes serpents: tu te dressais
déjà à demi détournée, les yeux pleins de désirs.

Avec des regards louches - tu m'enseignes des voies détournées; sur des
voies détournées mon pied apprend - des ruses!

Je te crains quand tu es près de moi, je t'aime quand tu es loin de
moi; ta fuite m'attire, tes recherches m'arrêtent: - je souffre, mais,
pour toi, que ne souffrirais-je pas volontiers!

Toi, dont la froideur allume, dont la haine séduit, dont la fuite
attache, dont les moqueries - émeuvent: - qui ne te haïrait pas,

Last Page Next Page

Text Comparison with Considérations inactuelles, deuxième série Schopenhauer éducateur, Richard Wagner à Bayreuth

Page 3
Et combien, sans cette délivrance, la vie peut être désespérante et dépourvue de signification! Il n'y a pas, dans la nature, de créature plus morne et plus répugnante que l'homme qui a échappé à son génie, et qui maintenant louche à droite et à gauche, derrière lui et partout.
Page 4
Mais, lors même que l'avenir ne nous laisserait rien espérer, la singulière existence que nous menons, précisément dans cet «aujourd'hui», nous encourage le plus fortement à vivre selon notre propre mesure, conformément à nos propres lois.
Page 16
Entre un seul et aucun, comme entre le moi et le néant il y a ici un infini.
Page 30
L'homme de Gœthe évite ici la rencontre de l'homme de Rousseau, car il déteste tout ce qui est violent, tout ce qui fait des bonds, mais cela veut dire qu'il déteste toute action.
Page 39
Ce sera alors, pour lui, le moment de _découvrir_ un nouveau cercle de devoirs.
Page 47
L'installation de la maison allemande doit ressembler à celle de la maison française.
Page 56
La répugnance qu'inspirent les hommes originaux a, tout au contraire, augmenté au point que Socrate n'aurait pas pu vivre parmi nous et qu'en tout cas, il n'aurait pas atteint l'âge de soixante-dix ans.
Page 67
Un philosophe d'Université s'est-il jamais rendu compte de toute l'étendue de ses obligations et des restrictions qu'il doit s'imposer? Je n'en sais rien.
Page 73
Laissez donc les philosophes penser en liberté, refusez-leur toute perspective d'une situation, tout espoir de prendre rang dans une position sociale, ne les stimulez pas par un traitement; mieux encore: persécutez-les, regardez-les avec défaveur et vous assisterez à des choses miraculeuses! Alors ils se disputeront pour trouver asile çà et là, les pauvres philosophes apparents! L'un trouvera une cure pastorale, l'autre un poste d'instituteur; celui-là ira se fourrer dans la rédaction d'un journal, un autre écrira des livres classiques pour pensionnats de jeunes filles.
Page 76
Si l'on constate que la philosophie n'est plus très estimée aujourd'hui, il suffit de se demander pourquoi il n'y a plus de grands capitaines, de grands hommes d'Etat qui s'en disent les disciples.
Page 77
NOTES: [1] Nietzsche cite d'après une traduction.
Page 82
Comme enfant et comme adolescent, il ressemblera plutôt à un vieillard qu'à lui-même.
Page 89
C'est ce qu'enseignent aussi les vrais disciples des vraies philosophies qui, comme Wagner, savent extraire de ces philosophies non point des narcotiques, mais une décision renforcée et une volonté inflexible.
Page 120
Combien chaque effet obtenu devrait nécessairement être sans profondeur et sans idées, à quel point il s'agissait plutôt de satisfaire l'avidité d'un insatiable que de nourrir un affamé, il pouvait s'en rendre compte d'après un phénomène qui se répétait régulièrement: partout, même parmi les exécutants et les virtuoses, ses compositions étaient traitées comme toute musique de scène, conformément aux formules vulgaires et traditionnelles du style d'opéra.
Page 139
Il n'a pas demandé quel pourrait être l'aspect d'un avenir, si l'instinct de l'artiste qui prédit cet avenir venait à vérifier sa prédiction, mais il a exigé des artistes: Elevez-vous d'un vol hardi Bien au-dessus de votre temps! Que vos écrits soient un reflet De l'avenir dans le présent! 11.
Page 142
.
Page 148
La musique ne vaut pas grand'chose, la poésie non plus, le drame non plus, l'art théâtral n'est souvent que de la rhétorique--mais tout cela, quand on voit grand, a son unité et se trouve au même niveau.
Page 151
Par conséquent, c'est la musique qui est considérée par lui comme moyen d'expression--ce qui est caractéristique pour le comédien.
Page 155
40.
Page 175
Naumann à Leipzig (_Unzeitgemüsse Betrachtungen_, IIter Band, 1893).