Ainsi Parlait Zarathoustra

By Friedrich Nietzsche

Page 147

grande terreur, le grand
regard circulaire, la grande maladie, le grand dégoût, le grand mal de
mer.

Les bons vous ont montré des côtes trompeuses et de fausses sécurités;
vous étiez nés dans les mensonges des bons et vous vous y êtes abrités.
Les bons ont faussé et dénaturé toutes choses jusqu'à la racine.

Mais celui qui découvrit le pays "homme", découvrit en même temps le
pays "l'avenir des hommes". Maintenant vous devez être pour moi des
matelots braves et patients!

Marchez droit, à temps, ô mes frères, apprenez à marcher droit! La mer
est houleuse: il y en a beaucoup qui ont besoin de vous pour se
redresser.

La mer est houleuse: tout est dans la mer. Eh bien! allez, vieux
coeurs de matelots!

Qu'importe la patrie! Nous voulons faire voile vers _là-bas_, vers le
_pays de nos enfants!_ au large. Là-bas, plus fougueux que la mer,
bouillonne notre grand désir.


29.


"Pourquoi si dur? - dit un jour au diamant le charbon de cuisine; ne
sommes-nous pas proches parents?-"

Pourquoi si mous? O mes frères, je vous le demande: n'êtes-vous donc
pas - mes frères?

Pourquoi si mous, si fléchissants, si mollissants? Pourqoui y a-t-il
tant de reniement, tant d'abnégation dans votre coeur? si peu de
destinée dans votre regard?

Et si vous ne voulez pas être des destinées, des inexorables: comment
pourriez-vous un jour _vaincre_ avec moi?

Et si votre dureté ne veut pas étinceler, et trancher, et inciser:
comment pourriez-vous un jour _créer_ avec moi?

Car les créateurs sont durs. Et cela doit vous sembler béatitude
d'empreindre votre main en des siècles, comme en de la cire molle, -
béatitude d'écrire sur la volonté des millénaires, comme sur de
l'airain, - plus dur que de l'airain, plus noble que l'airain. Le plus
dur seul est le plus noble.

O mes frères, je place au-dessus de vous cette table nouvelle: _DEVENEZ
DURS!_


30.


O toi ma volonté! Trêve de toute misère, toi _ma_ nécessité! Garde
moi de toutes les petites victoires!

Hasard de mon âme que j'appelle destinée! Toi qui es en moi et
au-dessus de moi! Garde-moi et réserve-moi pour _une_ grande destinée!

Et ta dernière grandeur, ma volonté, conserve-la pour la fin, - pour
que tu sois implacable _dans_ ta victoire! Hélas! qui ne succombe pas
à sa victoire!

Hélas! quel oeil ne s'est pas obscurci dans cette ivresse de
crépuscule? Hélas! quel pied n'a pas trébuché et n'a pas désappris la
marche dans la victoire! - Pour qu'un jour je sois prêt det mûr lors du
grand Midi: prêt et mûr comme l'airain chauffé a

Last Page Next Page

Text Comparison with Ainsi Parlait Zarathoustra

Page 34
Il faut que ta pitiié soit une divination: afin que tu saches d'abord si ton ami veut de la pitié.
Page 40
Mais elle est espiègle comme un petit enfant; et si je ne lui fermais la bouche, elle crierait à tue-tête.
Page 48
Quand vous vous élevez au-dessus de la louange et du blâme, et quand votre volonté, la volonté d'un homme qui aime, veut commander à toutes choses: c'est là l'origine de votre vertu.
Page 81
Mais je me suis _approché_ de vous: alors le jour m'est venu - et maintenant il vient pour vous, - les amours de la lune sont leur déclin! Regardez-la donc! Elle est là-haut, surprise et pâle - devant l'aurore! Car déjà l'aurore monte, ardente, - _son_ amour pour la terre approche! Tout amour de soleil est innocence et désir de créateur.
Page 84
Et qui donc, parmi nous autres poètes, n'aurait pas falsifié son vin? Bien des mixtures empoisonnées ont été faites dans nos caves, l'indescriptible a été réalisé.
Page 85
Que lui importe la beauté et la mer et la splendeur du paon! Tel est le symbole que je dédie aux poètes.
Page 110
Ceci cependant est ma bénédiction: être au-dessus de chaque chose comme son propre ciel, son toit arrondi, sa cloche d'azur et son éternelle quiétude:.
Page 111
J'ai mis en place de cette volonté, cette pétulance et cette folie, lorsque j'ai enseigné: "Il y a une chose qui sera toujours impossible - c'est d'être raisonnable!" _Un peu_ de raison cependant, un grain de sagesse, dispersé d'étoile en étoile, - ce levain est mêlé à toutes choses: c'est à cause de la folie que la sagesse est mêlée à toutes les choses! Un peu de sagesse est possible; mais j'ai trouvé dans toutes choses cette certitude bienheureuse: elles préfèrent _danser_ sur les pieds du hasard.
Page 112
Et Zarathoustra s'arrêta et réfléchit.
Page 129
Désir de dominer - mais qui voudrais appeler cela un _désir_, quand c'est vers en bas que la hauteur aspire à la puissance! En vérité, il n'y a rien de fiévreux et de maladif dans de pareils désirs, dans de pareilles descentes! Que la hauteur solitaire ne s'esseule pas éternellement et ne se contente pas de soi; que la montagne descende vers la vallée et les vents des hauteurs vers les terrains bas: - O qui donc trouverait le vrai nom pour baptiser et honorer un pareil désir! "Vertu qui donne" - c'est ainsi que Zarathoustra appela jadis cette chose inexprimable.
Page 142
- 18.
Page 146
O mes frères, avez-vous aussi compris cette parole? et ce que j'ai dit un jour du "dernier homme"? - Chez qui y a-t-il les plus grands dangers pour l'avenir des hommes? N'est-ce pas chez les bons et les justes? _Brisez, brisez-moi les bons et les justes!_ O mes frères, avez-vous aussi compris cette parole? 28.
Page 147
O toi ma volonté! Trêve de toute misère, toi _ma_ nécessité! Garde moi de toutes les petites victoires! Hasard de mon âme que j'appelle destinée! Toi qui es en moi et au-dessus de moi! Garde-moi et réserve-moi pour _une_ grande destinée! Et ta dernière grandeur, ma volonté, conserve-la pour la fin, - pour que tu sois implacable _dans_ ta victoire! Hélas! qui ne succombe pas à sa victoire! Hélas! quel oeil ne s'est pas obscurci dans cette ivresse de crépuscule? Hélas! quel pied n'a pas trébuché et n'a pas désappris la marche dans la victoire! - Pour qu'un jour je sois prêt det mûr lors du grand Midi: prêt et mûr comme l'airain chauffé a.
Page 151
La terre humaine se transformait pour moi en caverne, son sein se creusait, tout ce qui était vivant devenait pour moi pourriture, ossements humains et passé en ruines.
Page 162
Qui devra venir un jour et n'aura pas le droit de passer? Notre grand hasard, c'est-à-dire notre grand et lointain Règne de l'Homme, le.
Page 174
Aucune parole n'est plus vraie chez toi, mais ta bouche est encore vraie: c'est-à-dire le dégoût qui colle à ta bouche.
Page 183
Hélas! _celui-là_ était-il peut-être l'homme supérieur, dont j'ai entendu le cri de détresse? J'aime les hommes du grand mépris.
Page 189
Je veux courir seul, pour qu'il fasse de nouveau clair autour de moi.
Page 224
Ils dorment encore dans ma caverne, leur rêve boit encore à mes chants de minuit.
Page 225
Et il ne prenait garde à aucune chose, et il se tenait assis là, immobile, sans se défendre davantage contre les animaux.