Ainsi Parlait Zarathoustra

By Friedrich Nietzsche

Page 135

les midis plus
chauds que jamais imagier n'en rêva: là-bas où les dieux dansants ont
honte de tous les vêtements: - afin que je parle en paraboles, que je
balbutie et que je boite comme les poètes; et, en vérité, j'ai honte
d'être obligé d'être encore poête! -

Où tout devenir me semblait danses et malices divines, où le monde
déchaîné et effréné se réfugiait vers lui-même: - comme une éternelle
fuit de soi et une éternelle recherche de soi chez des dieux nombreux,
comme un bienheureuse contradiction de soi, une répétition et un retour
vers soi-même des dieux nombreux: - où tout temps me semblait une
bienheureuse moquerie des instants, où le nécessité était la liberté
même qui se jouait avec bonheur de l'aiguillon de la liberté: - où j'ai
retrouvé aussi mon vieux démon et mon ennemi né, l'esprit de lourdeur
et tout ce qu'il il a créé: la contrainte, la loi, la nécessité, la
conséquence, le but, la volonté, le bien et le mal: - car ne faut-il
pas qu'il y ait des choses _sur_ lesquelles on puisse danser et passer?
Ne faut-il pas qu'il y ait - à cause de ceux qui sont légers et les
plus légers - des taupes et de _lourds_ nains?


3.


C'est là aussi que j'ai ramassé sur ma route le mot de "Surhumain" et
cette doctrine: l'homme est quelque chose qui doit être surmonté, -
l'homme est un pont et non un but: se disant bienheureux de son midi et
de son soir, une voie vers de nouvelles aurores: - la parole de
Zarathoustra sur le grand Midi et tout ce que j'ai suspendu au-dessus
des hommes, semblable à un second couchant de pourpre.

En vérité, je leur fis voir aussi de nouvelles étoiles et de nouvelles
nuits; et sur les nuages, le jour et la nuit, j'ai étendu le rire,
comme une tente multicolore.

Je leur ai enseigné toutes _mes_ pensées et toutes _mes_ aspirations: à
réunir et à joindre tout ce qui chez l'homme n'est que fragment et
énigme et lugubre hasard, - en poète, en devineur d'énigmes, en
rédempteur du hasard, je leur ai appris à être créateurs de l'avenir et
à sauver, en créant, tout ce qui _fut_.

Sauver le passé dans l'homme et transformer tout "ce qui était" jusqu'à
ce que la volonté dise: "Mais c'est ainsi que je voulais que ce fût!
C'est ainsi que je le voudrai -"

- C'est ceci que j'ai appelé salut pour eux, c'est ceci seul que je
leur ai enseigné à appeler salut. -

Maintenant j'attends _mon_ salut, - afin de retourner une dernière fois
auprès

Last Page Next Page

Text Comparison with Götzen-Dämmerung

Page 1
14.
Page 2
Der Deutsche denkt sich.
Page 5
Er sah hinter seine vornehmen Athener; er begriff, dass sein Fall, seine Idiosynkrasie von Fall bereits kein Ausnahmefall war.
Page 8
.
Page 10
) 5.
Page 14
Es stand ihm nicht frei, wenig oder viel zu essen, seine Frugalität war nicht ein "freier Wille": er wurde krank, wenn er mehr ass.
Page 15
Tage, mit seinem rapiden Verbrauch an Nervenkraft, würde sich mit dem régime Cornaro's zu Grunde richten.
Page 21
was noch stark und glücklich war.
Page 22
Es ist nicht eine hohe Cultur, die mit ihm Herr geworden, noch weniger ein delikater Geschmack, eine vornehme "Schönheit" der Instinkte; aber männlichere Tugenden, als sonst ein Land Europa's aufweisen kann.
Page 24
Man mache einen Überschlag: es liegt nicht nur auf der Hand, dass die deutsche Cultur niedergeht, es fehlt auch nicht am zureichenden Grund dafür.
Page 25
- Eine jener allerseltensten Ausnahmen ist mein verehrungswürdiger Freund Jakob Burckhardt in Basel: ihm zuerst verdankt Basel seinen Vorrang von Humanität.
Page 33
.
Page 35
.
Page 37
Wir schätzen uns nicht genug mehr, wenn wir uns mittheilen.
Page 46
- 40.
Page 47
Die grossen Menschen sind nothwendig, die Zeit, in der sie erscheinen, ist zufällig; dass sie fast immer über dieselbe Herr werden, liegt nur darin, dass sie stärker, dass sie älter sind, dass länger auf sie.
Page 48
.
Page 52
ganzen Umfang und Reichthum der Natürlichkeit zu gönnen wagen darf, der stark genug zu dieser Freiheit ist; den Menschen der Toleranz, nicht aus Schwäche, sondern aus Stärke, weil er Das, woran die durchschnittliche Natur zu Grunde gehn würde, noch zu seinem Vortheile zu brauchen weiss; den Menschen, für den es nichts Verbotenes mehr giebt, es sei denn die Schwäche, heisse sie nun Laster oder Tugend.
Page 54
.
Page 57
.