Ainsi Parlait Zarathoustra

By Friedrich Nietzsche

Page 106

là.
Je vis un jeune berger, qui se tordait, râlant et convulsé, le visage
décomposé, et un lourd serpent noir pendant hors de sa bouche.

Ai-je jamais vu tant de dégoût et de pâle épouvante sur _un_ visage!
Il dormait peut-être lorsque le serpent lui est entré dans le gosier -
il s'y est attaché.

Ma main se mit à tirer le serpent, mais je tirais en vain! elle
n'arrivait pas à arracher le serpent du gosier. Alors quelque chose se
mit à crier en moi: "Mords! Mords toujours!"

Arrache-lui la tête! Mords toujours!" - C'est ainsi que quelque chose
se mit à crier en moi; mon épouvante, ma haine, mon dégoût, ma pitié,
tout mon bien et mon mal, se mirent à crier en moi d'un seul cri. -

Braves, qui m'entourez, chercheurs hardis et aventureux, et qui que
vous soyez, vous qui vous êtes embarqués avec des voiles astucieuses
sur les mers inexplorées! vous qui êtes heureux des énigmes!

Devinez-moi donc l'énigme que je vis alors et expliquez-moi la vision
du plus solitaire!

Car ce fut une vision et une prévision: - _quel_ symbole était-ce que
je vis alors? Et _quel_ est celui qui doit venir!

_Qui_ est le berger à qui le serpent est entré dans le gosier? _Quel_
est l'homme dont le gosier subira ainsi l'atteinte de ce qu'il y a de
plus noir et de terrible?

Le berger cependant se mit à mordre comme mon cri le lui conseillait,
il mordit d'un bon coup de dent! Il cracha loin de lui la tête du
serpent -: et il bondit sur ses jambes. -

Il n'était plus ni homme, ni berger, - il était transformé, rayonnant,
il _riait!_ Jamais encore je ne vis quelqu'un rire comme _lui!_

O mes frères, j'ai entendu un rire qui n'était pas le rire d'un homme,
- - et maintenant une soif me ronge, un désir qui sera toujours
insatiable.

Le désir de ce rire me ronge: oh! comment supporterais-je de mourir
maintenant! -


Ainsi parlait Zarathoustra.





DE LA BÉATITUDE INVOLONTAIRE


Avec de pareilles énigmes et de telles amertumes dans le coeur,
Zarathoustra passa la mer. Mais lorsqu'il fut éloigné de quatre
journées des Iles Bienheureuses et de ses amis, il avait surmonté toute
sa douleur: - victorieux et le pied ferme, il était de nouveau debout
sur sa destinée. Et c'est alors que Zarathoustra parlai ainsi à sa
conscience pleine d'allégresse:

Je suis de nouveau seul et je veux l'être, seul avec le ciel clair et
avec la mer libre; et de nouveau l'après-midi est autour de moi.


C'était l'après-midi lorsque, pour la

Last Page Next Page

Text Comparison with Götzen-Dämmerung

Page 3
.
Page 7
2.
Page 8
.
Page 9
Es steht damit nicht anders als mit den Bewegungen des grossen Gestirns: bei ihnen hat der Irrthum unser Auge, hier hat er unsre Sprache zum beständigen Anwalt.
Page 16
Wir glauben heute kein Wort mehr von dem Allen.
Page 19
Man hat das Werden seiner Unschuld entkleidet, wenn irgend ein So-und-so Sein auf Wille, auf Absichten, auf Akte der Verantwortlichkeit zurückgeführt wird: die Lehre vom Willen ist wesentlich erfunden zum Zweck der Strafe, das heisst des Schuldig-finden-wollens.
Page 20
Wir leugnen Gott, wir leugnen die Verantwortlichkeit in Gott: damit erst erlösen wir die Welt.
Page 22
Dies ist das grosse, das unheimliche Problem, dem ich am längsten nachgegangen bin: die Psychologie der "Verbesserer" der Menschheit.
Page 27
- George Sand: oder lactea ubertas, auf deutsch: die Milchkuh mit "schönem Stil".
Page 28
Comte, der seine Franzosen auf dem Umweg der Wissenschaft nach Rom führen wollte, sich an diesem Buche inspirirt habe.
Page 34
.
Page 37
27.
Page 39
Jeder Einzelne darf darauf hin angesehen werden, ob er die aufsteigende oder die absteigende Linie des Lebens darstellt.
Page 42
.
Page 46
.
Page 47
Wir Physiologen wenigstens wissen das.
Page 51
Das ist zuletzt kein Grund, sie mehr zu achten.
Page 54
.
Page 56
Was verbürgte sich der Hellene mit diesen Mysterien? Das ewige Leben, die ewige Wiederkehr des Lebens; die Zukunft in der Vergangenheit verheissen und geweiht; das triumphirende Ja zum Leben über Tod und Wandel hinaus; das wahre Leben als das Gesammt-Fortleben durch die Zeugung, durch die Mysterien der Geschlechtlichkeit.
Page 57
Die Tragödie ist so fern davon, Etwas für den Pessimismus der Hellenen im Sinne Schopenhauer's zu beweisen, dass sie vielmehr als dessen entscheidende Ablehnung und Gegen-Instanz zu gelten hat.